Japon : la radiation existe toujours près de la centrale Fukushima

Radio-Canada avec Agence France-Presse et Reuters
Un responsable de la Tokyo Electric Power Company effectue une visite sur le site de la centrale nucléaire de Fukushima, le 12 novembre. Un responsable de la Tokyo Electric Power Company effectue une visite sur le site de la centrale nucléaire de Fukushima, le 12 novembre.  Photo :  PC/AP/David Guttenfelder

Près d'un an après la catastrophe survenue à la centrale nucléaire Fukushima-Daiichi au Japon, des experts français affirment que la contamination radioactive a fortement baissé, mais qu'elle est toujours présente autour de la centrale endommagée.

Les experts de l'Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire français (IRSN) ajoutent que cette contamination est maintenant permanente et qu'un risque d'exposition chronique à de faibles doses de radioactivité subsiste.

Un territoire de 600 kilomètres carrés est aujourd'hui considéré comme ayant été contaminé par les émanations radioactives de la centrale endommagée par le tremblement de terre et le tsunami dévastateurs du 11 mars 2011.

Pendant ce temps, après 44 ans de fonctionnement, le plus vieux réacteur nucléaire du monde a cessé toutes ses activités mercredi à la centrale d'Oldbury, dans l'ouest de la Grande-Bretagne.

« Personne ne veut avoir de centrale nucléaire à côté de chez lui. Mais les gens du coin avaient finalement accepté, aussi parce qu'on ne parlait pas beaucoup des risques de radiation à l'époque », a expliqué un habitant de la région, Allan Knapp.

Le pays ne compte pas pour autant abandonner l'énergie nucléaire, puisqu'une nouvelle centrale doit être construite à quelques centaines de mètres de celle qui a été érigée en 1958. Sa capacité de production devrait d'ailleurs être six fois plus importante.

En complément

Correspondants à l'étranger

Tous les correspondants

Facebook