Sécheresse : une conférence de l'Union africaine le 9 août

Radio-Canada avec Agence France-Presse et Associated Press
Une femme et un enfant du camp de réfugiés somaliens de Dadaab, au Kenya, vont chercher de l'eau. Une femme et un enfant du camp de réfugiés somaliens de Dadaab, au Kenya, vont chercher de l'eau.  Photo :  AFP/TONY KARUMBA

L'Union africaine (UA) a annoncé dimanche une conférence pour venir en aide aux victimes de la sécheresse qui frappe la Corne de l'Afrique, prévue le 9 août à Addis Abeba, la capitale éthiopienne.

La conférence devrait réunir des chefs d'État africains, des blocs économiques régionaux et d'autres partenaires internationaux, a précisé l'UA dans un communiqué.

« Je demande au continent africain, du nord au sud, de sérieusement regarder comment il peut contribuer à soulager les souffrances, » a déclaré Erastus Mwencha, vice-président de la Commission de l'UA, dans un communiqué.

La Corne de l'Afrique est touchée par la pire sécheresse en des décennies selon les Nations unies. L'ONU y estime à plus de 12 millions le nombre de personnes en situation de crise.

La situation est pire en Somalie où elle est aggravée par un conflit interne qui complique l'acheminement de l'aide humanitaire et a provoqué la fuite de dizaines de milliers de réfugiés dans des camps surpeuplés en Éthiopie et au Kenya.

Selon l'ONU, des dizaines de milliers de personnes sont mortes ces dernières semaines en Afrique de l'Est.

Une première conférence internationale d'urgence s'est réunie lundi à Rome, mais les organisations non gouvernementales ont critiqué les donateurs pour la faiblesse de leur engagement.

Vendredi, les Nations unies ont demandé 1,4 milliard de dollars supplémentaires pour venir en aide aux millions de personnes touchées par la sécheresse. Cet appel porte à 2,4 milliards de dollars la somme réclamée alors que les agences de l'ONU et leurs partenaires ont reçu jusqu'ici un milliard de dollars des donateurs.

La pluie aggrave la situation

Par ailleurs, les pluies torrentielles qui se sont abattues dans la nuit de samedi à dimanche ont rendu la situation encore plus difficile pour des dizaines de milliers de réfugiés somaliens vivant dans des abris de fortune. Plusieurs ont froid et sont trempés.

Nombre de réfugiés vivent dans des maisons improvisées faites de bâtons, de boîtes de conserve et de morceaux de tissu. Dimanche, des réfugiés mécontents dans plusieurs camps de Mogadiscio ont réclamé davantage d'aide.

Appels du pape contre l'indifférence

Le pape Benoît XVI est intervenu à son tour dimanche pour appeler la communauté internationale à réagir à la crise dans la Corne de l'Afrique.

« Nous ne devons pas être indifférents à la tragédie de la faim et de la soif », a lancé Benoit XVI à sa résidence d'été près de Rome, dans le cadre d'une prière hebdomadaire.

« De nombreux frères et soeurs de la Corne de l'Afrique souffrent des conséquences dramatiques de la famine aggravée par la guerre et l'absence d'institutions stables », a poursuivi Benoit XVI, en appelant à la « compassion et la solidarité fraternelle ».

Un député somalien tué

Dimanche soir, un député somalien a été tué par balle à Mogadiscio par des inconnus armés. Kalif Jire Warfa a été visé à la tête et à l'épaule et est mort sur le coup à sa sortie d'une mosquée, selon un responsable de la sécurité et des témoins.

La violence persiste dans la capitale où la force de l'Union africaine affronte les insurgés du groupe islamiste Al-Shabab.

Ces accrochages ont un temps fait craindre l'interruption de l'opération aérienne du Programme alimentaire mondial (PAM) destinée à acheminer, par avion, de la nourriture aux enfants somaliens victimes de la sécheresse. L'agence onusienne a pourtant maintenu son pont aérien sur Mogadiscio.

En complément

Correspondants à l'étranger

Tous les correspondants

Info en continu Afficher le fil complet

Facebook