Le débat sur le gaz de schiste

Gaz de schiste : la France adopte une loi contre la fracturation hydraulique

Radio-Canada avec Agence France-Presse et Reuters
L'Assemblée nationale française L'Assemblée nationale française (archives)  Photo :  AFP/THOMAS COEX

L'Assemblée nationale française a adopté mercredi une loi controversée pour encadrer l'exploration et l'exploitation du gaz de schiste. La fracturation hydraulique, une technique qui permet d'extraire le gaz en injectant dans le sol de fortes quantités d'eau mélangée à du sable et des produits chimiques, pourrait donc éventuellement être interdite en France.

Plus du tiers des députés français ont toutefois voté contre cette loi parce qu'ils considèrent qu'elle ne fermera pas la porte à l'extraction de ces hydrocarbures par d'autres techniques.

Néanmoins, aucun forage d'exploration n'a encore eu lieu en France pour évaluer les réserves de gaz de schiste. Selon un récent rapport produit à la demande du gouvernement, les réserves sont à « 90 ans de [la] consommation actuelle » de gaz en France.

C'est à l'initiative de l'UMP, le parti présidentiel majoritaire, que l'Assemblée nationale avait entamé un débat en vue de l'approbation de ce projet législatif qui s'inscrivait dans le sens du principe de précaution. Finalement, il a été adopté à l'arraché.

Le projet, qui au départ semblait faire consensus des deux côtés de la chambre, risquait de ne pas pouvoir bénéficier de l'appui des socialistes et des écologistes, qui déploraient que l'on n'aille pas de l'avant avec une abrogation pure et simple des permis octroyés.

Plusieurs centaines de personnes, dont des élus verts et socialistes, avaient manifesté mardi devant l'Assemblée nationale pour dénoncer le projet de loi qui, estimaient-ils, laissait la porte ouverte à une exploitation future du gaz de schiste.

Ils craignaient en effet le recours éventuel à d'autres techniques que celle qui sera explicitement interdite par la loi.

Le Sénat examinera à son tour le projet de loi le 1er juin prochain.

En complément

Correspondants à l'étranger

Tous les correspondants

Info en continu Afficher le fil complet

Facebook