Le QG de Ouattara aurait été attaqué

Radio-Canada avec Agence France-Presse et Reuters
Gbagbo reprend du terrain, rapporte Luc Lapierre.

Les Casques bleus ont riposté samedi après l'attaque alléguée de l'Hôtel du Golf à Abidjan, où se situe le quartier général d'Alassane Ouattara, le président ivoirien reconnu par la communauté internationale.

La mission de l'ONU en Côte d'Ivoire (ONUCI) a déclaré que les forces du président sortant Laurent Gbagbo ont tiré sur l'établissement durant une heure en fin de journée.

« L'Hôtel du Golf a été attaqué au mortier. C'est venu de l'autre côté de la Lagune et de la résidence du président Gbagbo », a expliqué Hamadoun Touré, porte-parole de l'ONUCI.

« Conformément à leur mandat de protection de l'Hôtel du Golf où se trouvent le président Ouattara et son équipe, les Casques bleus ont riposté en ciblant l'origine des tirs venant de l'autre côté de la Lagune. Nous avons volontairement évité la résidence du président Gbagbo », a précisé le porte-parole.

Il s'agit de la première attaque visant directement l'hôtel où est retranché Alassane Ouattara depuis le début du conflit qui l'oppose à Laurent Gbgabo.

Les combats ont été particulièrement violents. Un convoi de soldats pro-Ouattara serait tombé dans une embuscade en sortant de l'hôtel.

« Il y a au moins quatre morts et une dizaine de blessés », a déclaré un responsable militaire du camp Ouattara.

Démenti du camp Gbagbo

Le camp Gbagbo a démenti avoir attaqué le quartier général de Ouattara.

« C'est absolument faux. Il n'y a pas eu d'attaque du Golf », c'est « une attaque imaginaire », a déclaré à l'AFP Ahoua Don Mello, porte-parole du gouvernement de Laurent Gbagbo.

« C'est un coup inventé, il n'y a pas eu de tirs venus de la résidence du président Gbagbo sur le Golf, il y a eu des affrontements localisés à la Riviera II et III [dans le même quartier de Cocody], loin du Golf », a affirmé le porte-parole.

Selon Ahoua Don Mello, les déclarations de l'ONUCI prouvent « sa connivence avec [la force française] Licorne« et qu'elle prépare « une autre attaque » contre les positions pro-Gbagbo.

Lle porte-parole a rendu public un appel de Laurent Gbagbo à la mobilisation et à la résistance contre les troupes françaises.

« Le président Gbagbo appelle à la résistance contre les bombardements et les agissements de l'armée française en Côte d'Ivoire, car en définitive c'est l'armée française qui nous attaque », a dit Ahoua Don Mello.

Blocus autour de la résidence de Gbagbo

M. Gbagbo refuse toujours de céder le pouvoir à Alassane Ouattara et se terre dans sa résidence défendue par ses derniers fidèles.

Pour tenter de le déloger, M. Ouattara a mis en place vendredi un blocus autour de la résidence de son rival. Il a pour objectif de le priver d'eau et de nourriture.

Reprise de l'activité économique

Après la levée vendredi des sanctions européennes, les activités ont repris dans la capitale économique ivoirienne.

Les soldats français de la force Licorne ont sécurisé le port d'Abidjan où attendent d'être exportés depuis des semaines d'importants stocks de fèves de cacao.

Des vols commerciaux entre Paris et Abidjan ont également été de nouveau programmés.

Une femme soldat membre des forces pro-Outtara Une femme soldat membre des forces pro-Outtara  Photo :  PC/Rebecca Blackwell

En complément

Correspondants à l'étranger

Tous les correspondants

Info en continu Afficher le fil complet

Facebook