Le rapport Goldstone approuvé avec réserve

Radio-Canada avec Agence France-Presse et Reuters
Le Conseil des droits de l'homme lors du débat sur la résolution vendredi Le Conseil des droits de l'homme lors du débat sur la résolution vendredi  Photo :  AFP/Jean Pierre Clatot

Une résolution du Conseil des droits de l'homme de l'ONU approuve le rapport d'enquête de Richard Goldstone sur de possibles crimes de guerre commis par Israël et le Hamas lors du conflit de l'hiver dernier à Gaza.

Une résolution du Conseil des droits de l'homme de l'ONU approuve le rapport d'enquête de Richard Goldstone sur de possibles crimes de guerre commis par Israël et le Hamas lors du conflit de l'hiver dernier à Gaza. Les Américains ont voté contre.

Vingt-cinq pays ont approuvé la résolution. Six ont voté contre, dont les États-Unis, et onze se sont abstenus dont la France et le Royaume-Uni.

La résolution a été proposée par l'Autorité palestinienne, dont le texte « apporte son soutien aux recommandations » du juge sud-africain Richard Goldstone et appelle « toutes les parties concernées, dont les organes de l'ONU, à assurer leur application en accord avec leurs mandats respectifs ».

Le texte soutient deux points importants du rapport: la demande d'enquêtes nationales indépendantes pour punir les responsables de crimes et le fait que le Conseil de sécurité saisisse le procureur de la Cour pénale internationale (CPI) en cas d'échec de ces enquêtes.

Réactions

Israël, les États-Unis et l'Union européenne craignent surtout qu'une éventuelle intervention de la CPI n'entrave les efforts pour promouvoir la paix au Proche-Orient.

Le ministre de l'intérieur israélien et vice-premier ministre, Eli Yishai, a vivement critiqué la résolution, la qualifiant d'« anti-israélienne qui couronne un rapport anti-israélien ». Il a estimé, dans un communiqué, que « l'armée israélienne a agi avec des gants de velours envers les civils innocents. La décision du Conseil est une farce diplomatique ».

De leur côté, les mouvements palestiniens n'ont pas caché leur satisfaction. L'Autorité palestinienne « se félicite » de la décision du Conseil des droits de l'homme. « Nous espérons maintenant que le rapport [Goldstone] sera porté devant le Conseil de sécurité de l'ONU », a déclaré le négociateur palestinien Saëb Erakat.

Le Hamas, rival de l'Autorité palestinienne et qui détient le pouvoir dans la bande de Gaza, s'est réjoui de l'adoption du rapport Goldstone. « Nous espérons que ce vote va conduire à un procès des chefs de l'occupation [israélienne] », a commenté un porte-parole du Hamas, Taher Al-Nounou.

Israël, qui avait dénoncé le rapport depuis sa parution en septembre, a prévenu jeudi que l'adoption de la résolution palestinienne « sera un revers pour les espoirs de paix » et constituera « une récompense pour le terrorisme ».

À l'ouverture de la session extraordinaire de jeudi, Navi Pillay, haute commissaire des Nations unies aux droits de l'homme, a déclaré que toutes les parties continuaient à enfreindre le droit international et s'est inquiétée que ces violations restent impunies.

Elle s'est prononcée pour des « investigations impartiales, indépendantes, rapides et efficaces concernant les violations signalées des droits de l'homme et du droit humanitaire » et s'est dite préoccupée par les restrictions d'accès aux lieux saints musulmans de Jérusalem et par la poursuite du blocus de Gaza.

Pour leur part, Paris et Londres ont demandé vendredi à Israël, accusé de crimes de guerre, d'ouvrir sa propre enquête « transparente et indépendante ».

Tergiversation de Mahmoud Abbas

Au début du mois, le président palestinien Mahmoud Abbas avait accepté le report au mois de mars d'un projet de résolution condamnant Israël pour son absence de coopération avec la commission d'enquête de Richard Goldstone.

Vilipendé par le Hamas pour « trahison » et critiqué dans son propre camp pour son « erreur politique », Abbas a fait marche arrière et demandé une réunion extraordinaire du Conseil sur les territoires occupés.

En complément

Correspondants à l'étranger

Tous les correspondants