Le rachat de ports américains reporté

Port américain

La société émiratie Dubai Ports World a décidé vendredi de reporter le rachat de six ports maritimes américains, après la forte polémique qui a suivi son annonce de vouloir acquérir les ports de New York, du New Jersey, de Baltimore, de La Nouvelle-Orléans, de Miami et de Philadelphie. L'opération s'élève à 6,8 milliards $US.

La société des Émirats arabes unis reporte son rachat de six ports maritimes américains. Cette acquisition provoque une vive polémique au pays.

La Maison-Blanche s'est félicitée de cette décision. Ce report donne du temps au président George W. Bush pour convaincre des parlementaires opposés à la transaction. Ces derniers craignent que cela augmente le risque d'attaque terroriste sur le sol américain.

Les détracteurs arguent que deux des kamikazes du 11 septembre 2001 étaient originaires des Émirats arabes unis.

Tout en s'étonnant des craintes de nature sécuritaire suscitées par la reprise des activités portuaires par la société émiratie, le président américain a affirmé que les Émirats arabes unis étaient un partenaire précieux dans la lutte contre le terrorisme.

Le gouvernement a souligné qu'il soutenait toujours la vente à la société Dubai Ports World, précisant que le président Bush s'opposerait à toute tentative des élus du Congrès pour la faire capoter. Il menace même d'opposer son veto.

Dans le même temps, deux actions ont été intentées en justice dans le New Jersey et en Grande-Bretagne en vue de bloquer la vente.

Actuellement, près de 80 % des terminaux portuaires américains sont gérés par des intérêts étrangers.

En complément

Correspondants à l'étranger

Tous les correspondants

Info en continu