Les recherches reprennent

Paul Gascon décrit la désolation qui a suivi le glissement de terrain.

Les recherches ont repris, dimanche matin, aux Philippines, dans le but de retrouver des survivants du glissement de terrain qui a frappé le village de Guinsaugon, sur l'île de Leyte, dans l'est du pays.

Les espoirs de retrouver des survivants du glissement de terrain qui a enseveli le village de Guinsaugon s'amenuisent, alors qu'on continue de redouter un bilan de 1800 morts.

Toutefois, les espoirs de trouver des rescapés s'amenuisent, et on continue d'appréhender un bilan de quelque 1800 morts.

Une équipe d'une trentaine de Marines américains basés au Japon est venue prêter main forte, tandis que des navires américains sont attendus dans la journée de dimanche pour participer aux opérations.

Une soixantaine de corps ont été extraits de la boue dans la journée de samedi.

Les secouristes tentent particulièrement de retrouver l'école du village et ses 250 élèves.

Opération de secours

Vendredi, des torrents de boue ont littéralement emporté le village de Guinsaugon. Les pluies abondantes qui sont tombées sur la région depuis une dizaine de jours seraient à l'origine de la tragédie.

Même si le gouvernement philippin n'a pas formulé de demande d'aide internationale, l'ONU a mis à la disposition de Manille une enveloppe de 58 000 $ pour l'achat immédiat d'équipements de secours. L'UNICEF a de son côté prévu des trousses de secours pour 10 000 personnes. Quant à la Croix-Rouge internationale, elle a débloqué 175 000 $ de son fonds d'urgence.

L'ONU a en outre annoncé l'envoi d'une équipe d'évaluation et de coordination, qui devrait arriver sur place samedi. Un bateau militaire américain qui participait à des exercices au nord de Manille est également attendu sur place.

Militaires

Selon les témoins, seules quelques maisons ont résisté à la boue sur les 375 que compte le village. Par endroits, la boue atteignait 6 mètres d'épaisseur, empêchant les secouristes d'utiliser de l'équipement lourd.

Les autorités ont par ailleurs évacué environ 3000 personnes dans deux villages voisins, également touchés par la catastrophe.

Un faible tremblement de terre, ressenti dans la région peu avant le glissement de terrain, aurait pu accélérer la venue de la catastrophe.

En 1991, plus de 5000 personnes avaient péri dans le sud de Leyte, lors d'inondations provoquées par un typhon.

Correspondants à l'étranger

Tous les correspondants

Info en continu