Radio-Canada.ca/Nouvelles

Grands titres Le monde Politique Économie Science et Santé


Entente de principe entre Québec et les étudiants

Mise à jour le samedi 2 avril 2005 à 21 h 11
.


.
Le ministre de l'Éducation, Jean-Marc Fournier
.
Les représentants des fédérations étudiantes universitaires et collégiales sont parvenus, samedi, à une entente de principe avec le ministère de l'Éducation pour régler le conflit au sujet des compressions dans le programme gouvernemental de bourse. Le ministre Jean-Marc Fournier a indiqué que 482 millions de dollars seront réinvestis en bourses au cours des cinq prochaines années.

La proposition prévoit un réinvestissement de 70 millions de dollars dans le programme des bourses pour l'année 2005, et le retour des 103 millions de dollars, réclamés par les étudiants, pour les 4 années suivantes.

Les fonds proviendront du Programme canadien de prêts aux étudiants et de la Fondation des bourses du millénaire, qui contribueront respectivement à hauteur de 100 et de 40 millions de dollars.

De plus, le ministre de l'Éducation, Jean-Marc Fournier, a indiqué que le gouvernement a reçu l'assurance qu'il pourra compter sur un montant récurrent de 25 millions de dollars à compter de 2006-2007.

LA FEUQ invite ses membres à entériner l'offre


.
Les porte-parole de la FEUQ, Pier-André Bouchard Saint-Amant, et de la FECQ, Julie Bouchard (archives).
.
Déjà, la Fédération étudiante universitaire du Québec (FEUQ) a appelé ses membres à se prononcer en faveur de la proposition du gouvernement.

Tout en déplorant la perte de 33 millions de dollars dans le budget des prêts et bourses de cette année, la Fédération étudiante collégiale du Québec (FECQ) a pour sa part jugé l'entente « suffisamment intéressante ». Elle a invité ses membres à l'examiner en vue d'un règlement rapide du conflit.

Les associations étudiantes devraient se prononcer sur cette entente au cours des prochains jours.


.
Les représentants de la CASSEE (archives).
.
De son côté, la Coalition de l'Association pour une solidarité syndicale étudiante élargie (CASSEE), qui a été exclue des négociations, a rejeté l'offre. Il s'agit, selon elle, d'une question de principe que l'on ne peut négocier à rabais.

Les membres de la CASSEE doivent faire le point en fin de semaine sur les actions à poser dans les jours à venir. De nombreuses associations étudiantes doivent tenir des votes de reconduction de grève à compter de lundi.

Charest applaudit, Landry dénonce

Le premier ministre du Québec, Jean Charest, s'est dit enchanté de cette entente de principe.

De son côté, le chef de l'opposition Bernard Landry a déploré le temps perdu dans ce dossier. « L'orgueuil de Jean Charest, son entêtement et son manque de vision ont fait perdre 130 millions de dollars aux étudiants déjà. Des milliers d'heures de cours et d'enseignement ont été perdus. Jean Charest doit avoir cela sur la conscience », a déclaré le chef péquiste, de passage à Lévis.

De son côté, la Fédération des cégeps a déclaré que l'entente était suffisamment intéressante pour que l'ensemble des étudiants l'examinent avec attention en vue d'un règlement rapide du conflit.


.
La crise continue à paralyser de nombreux collèges et universités depuis plus d'un mois au Québec, où le nombre des étudiants en grève étaient de 185 000, vendredi.

Si la grève se poursuit, une quinzaine de cégeps risquent de voir leur session se prolonger, ce qui coûterait 100 000 $ par jour à chaque institution à compter du 15 juin. La situation est moins critique pour les universités, qui ne sont pas soumises à la même contrainte légale.


hyperliens externes

Gouvernement du Québec
Communiqué sur l'entente de principe entre le ministre Fournier et les leaders étudiants

Fédération étudiante universitaire du Québec

Fédération étudiante collégiale du Québec

Coalition de l'Association pour une solidarité syndicale étudiante élargie (CASSEE)

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes

Retour au nouvelles Retour aux nouvelles Haut de page  Haut de page
Imprimer   Partager avec un ami

 C'est arrivé le...


7 juin 1973

Début de la visite historique du chancelier ouest-allemand Willie Brandt en Israël.

     DANS L'ACTUALITÉ >>

ENJEUX: L'ÉNIGME ANDRÉ BOISCLAIR: une entrevue avec Raymond Saint-Pierre

Élections municipales 2005

Scandale des commandites Le Rapport Gomery

France: violences urbaines en région parisienne

     ARCHIVES >>

Scandales dans les coulisses du pouvoir - Les Archives de Radio-Canada

     DOSSIERS >>

Pakistan

Pakistan: séisme meurtrier, l'hiver menace les sinistrés

Cuba