L'action de Valeant de nouveau à la baisse après l'annonce du départ de la V.-P.

Associated Press
Le siège social de Valeant, à Montréal Le siège social de Valeant, à Montréal  Photo :  PC/Ryan Remiorz

Les actions de la compagnie pharmaceutique Valeant ont chuté, jeudi, après l'annonce de la démission d'une membre de la haute direction qui supervisait des activités clés.

L'entreprise établie à Laval a affirmé que la vice-présidente directrice, Deb Jorn, avait démissionné pour des raisons personnelles et que son départ n'était lié à aucune action entreprise par un comité du conseil d'administration. Un bref communiqué a été publié pour répondre aux questions des investisseurs.

La pharmaceutique Valeant a confirmé, plus tôt cette semaine, qu'elle faisait l'objet d'une enquête de la commission américaine des valeurs mobilières, sans donner plus de détails. Le Congrès américain examine aussi ses pratiques et la compagnie s'est attiré de vives critiques pour avoir acheté les brevets de vieux médicaments avant d'en faire grimper les prix.

En plus de ces problèmes, le chef de la direction, Michael Pearson, a été absent durant plusieurs semaines pour se remettre d'une pneumonie.

Deb Jorn était responsable de la section de la dermatologie et des produits gastro-intestinaux aux États-Unis et a supervisé le lancement de médicaments tels que le Jublia, un traitement pour les infections des ongles.

Le vice-président du marketing de la dermatologie et de l'immunologie, Eric Abramson, deviendra directeur général des affaires dermatologiques des États-Unis. Le docteur Ari Kellen supervisera les affaires gastro-intestinales.

Les actions de Valeant transigées à New York ont chuté, jeudi, de près de 4 %, ou de 2,69 $ US, pour s'établir à 64,86 $ US. Le titre avait atteint un sommet record de 263,81 $ US en août dernier, avant de se mettre à dégringoler sur plusieurs mois.

À la Bourse de Toronto, l'action de Valeant a cédé 3,85 $, ou plus de 4 %, pour clôturer à 86,91 $.

L'économie avec Gérald Fillion