Perspectives économiques favorables pour Montréal et Québec en 2016

La Presse Canadienne
Le futur pont Champlain Futur pont Champlain

L'année 2016 devrait être favorable pour Montréal et Québec du point de vue économique, selon une analyse du Conference Board du Canada dévoilée jeudi.

La « Note de conjoncture métropolitaine: Hiver 2016 » du Conference Board laisse en effet entendre que Montréal et Québec devraient croître respectivement de 2,3 % et de 2 %.

Selon le codirecteur du Centre d'études municipales de l'organisation, Alan Arcand, « la dépréciation du dollar canadien et la vigueur de l'économie américaine sont de bonnes nouvelles » pour les deux plus grandes villes de la province et leurs industries axées sur l'exportation. M. Arcand dit prévoir que la hausse du PIB réel à Montréal et à Québec dépassera la moyenne nationale pour une deuxième année consécutive en 2016, après avoir tiré de l'arrière pendant cinq ans.

L'embellie économique de Montréal sera principalement attribuable au renforcement du secteur manufacturier, au rebond de la construction et aux gains constants dans le secteur des services.

Deux projets d'infrastructures majeurs, le pont Champlain et l'échangeur Turcot, aideront l'industrie de la construction locale à sortir de son marasme après trois années de baisse. La diminution des mises en chantier limitera cependant à 2 % la croissance de la production globale du secteur de la construction.

À Québec, les secteurs de l'hébergement, des services alimentaires et du commerce de détail devraient continuer à profiter d'un huard plus faible. Sur une note moins positive, les mesures d'austérité du gouvernement provincial freinent la croissance de l'administration publique dans la capitale.

Le Conference Board a également indiqué que les villes de Sherbrooke, de Saguenay et de Trois-Rivières devraient connaître en 2016 une meilleure croissance économique qu'en 2015, mais que leurs gains seront assez modestes, se situant entre 1,6 % et 2,1 %. Les économies de ces trois villes gagneront du terrain cette année grâce à la reprise du secteur de la fabrication.

L'économie avec Gérald Fillion