Fermeture de Datamark Systems : 400 emplois perdus

L'entreprise québécoise Datamark Systems fermera ses portes, ce qui forcera la mise à pied de 400 personnes à travers le Canada. L'entreprise québécoise Datamark Systems fermera ses portes, ce qui forcera la mise à pied de 400 personnes à travers le Canada.  Photo :  Radio-Canada

L'entreprise québécoise Datamark Systems a annoncé par une lettre envoyée à ses employés qu'elle fermera ses installations à travers le Canada. Plus de 400 personnes perdront leur emploi, dont 300 dans la grande région de Montréal.

En entrevue avec Radio-Canada, le président du syndicat, Stéphane Daigneault, a confirmé qu'une rencontre entre la direction et les employés avait eu lieu le 28 février dernier.

« Je le voyais venir, mais je ne voyais pas une fermeture totale. Je me dis que le commercial avait de l'ouvrage, il y avait quand même un profit à faire là », a affirmé M. Daigneault, qui représente 164 employés au Québec.

Datamark Systems, qui existait depuis 36 ans, comptait notamment une imprimerie à LaSalle et un siège social à Laval.

Le président du syndicat, Stéphane Daigneault Le président du syndicat, Stéphane Daigneault  Photo :  Radio-Canada

Le président du syndicat se dit déçu, sans être surpris.

« Ça fait 28 ans que je gigote là-dedans et je connais le domaine de l'imprimerie. Les produits qu'on fait, il y a encore une certaine demande pour ça. Mais dans le marché, c'est très, très limité », explique M. Daigneault.

Selon lui, les employés sont inquiets. Certains craignent de ne pas se faire payer.

« L'employeur m'a dit que tout l'argent était dans un compte à part, pour les salaires, pour les vacances, tout ça, il va payer », précise M. Daigneault. Il préfère attendre mercredi prochain, jour de paye, avant de s'inquiéter.

« Syndicalement, on a toujours eu de bonnes relations », atteste-t-il, ajoutant que la direction n'a pas parlé de faillite, mais de fermeture.

« Érosion des marchés »

Dans la lettre remise aux employés, le chef de la direction, Jeffrey Zunenshine, assure que « toutes les options possibles pour poursuivre [les] opérations sous une forme ou sous une autre, y compris la vente de l'entreprise dans son ensemble ou en partie », ont été explorées.

« Les propriétaires, d'après moi, ils ont fait ce qu'ils ont pu pour sauver nos jobs. Jeffrey Zunenshine, ça fait plus de 36 ans qu'il est là. Ils nous a sauvés tout le long », soutient M. Daigneault.

Dans la lettre, il est dit que la raison de la fermeture est « une combinaison de l'érosion des marchés et des marges réduites dues au prix de la marchandise pour plusieurs de nos produits et services [qui] laisse croire qu'il n'y a plus aucune raison pour Datamark de continuer les opérations de l'entreprise ».

Datamark Systems se spécialisait dans la production de solutions d'impression intégrées visant principalement le monde des affaires.

Quelques employés clés seront conservés afin de terminer certaines commandes et de coordonner la fermeture de l'entreprise. Selon Stéphane Daigneault, il reste un mois de production pour Datamark Systems avant sa fermeture.

L'entreprise aura en vain tenté de vendre certains de ses actifs et de se mettre en vente dans le but de sauver ses opérations et les emplois. Il a aussi été impossible pour Datamark Systems de se refinancer pour une troisième fois.

L'économie avec Gérald Fillion