Or noir à vendre

Keystone XL : les États-Unis rejettent la pression du Canada

La Presse Canadienne
Entrevue avec John Parisella, du Centre d'études et de recherches internationales de l'Université de Montréal

Le gouvernement des États-Unis entend prendre tout le temps qu'il lui faut avant d'annoncer sa décision sur le projet d'oléoduc Keystone XL.

Depuis trois jours, à l'occasion de son séjour à Washington, le ministre canadien des Affaires étrangères, John Baird, a affirmé qu'une décision devait être rendue rapidement, car l'industrie pétrolière ne pouvait être laissée dans l'inconnu.

Le ministre Baird s'est défendu de vouloir dire au gouvernement américain ce qu'il devrait faire, mais il a insisté pour qu'on agisse rapidement dans ce dossier.

Or, le secrétaire d'État, John Kerry, a répliqué que le projet comportait des étapes et qu'elles devaient être respectées. Notamment, la dernière étude environnementale commandée par le département d'État doit être complétée.

John Kerry a ajouté que son travail débutera lorsque les résultats de cette étude auront été dévoilés.

L'ambitieux projet d'oléoduc Keystone XL doit transporter du pétrole brut de l'Alberta jusqu'aux raffineries du Texas. La décision sur sa mise en oeuvre incombera ultimement au président des États-Unis, Barack Obama.

info en continu

L'économie avec Gérald Fillion

Facebook