Détroit officiellement sous tutelle

Radio-Canada avec Agence France-Presse et Reuters
Le reportage de Philippe Leblanc

C'est aujourd'hui que l'expert en faillite d'entreprises Kevyn Orr entre en fonction pour redresser les finances de la Ville de Détroit. Au bord de la faillite, le berceau de l'industrie automobile américaine est maintenant sous tutelle.

L'avocat de 54 ans, nommé il y a deux semaines par le gouvernement de l'État du Michigan, Rick Snyder, a le pouvoir de décréter la fermeture de départements entiers de la Ville, de modifier les contrats de travail des 48 syndicats d'employés municipaux, de vendre des actifs et de réécrire des règlements.

La restructuration de Détroit est urgente puisque la Ville a épuisé ses liquidités, que son déficit budgétaire est de 100 millions de dollars américains et que sa dette est de 14 milliards.

La population de Détroit est maintenant de 713 000 habitants, contre 1,8 million en 1950.

Surnommée Motor City, Détroit a connu un déclin marqué au cours des dernières années, notamment en raison des problèmes financiers des géants de l'automobile. La chute démographique a fait plonger les revenus de la ville, où on trouve un grand nombre de maisons abandonnées, d'usines désaffectées et de gratte-ciel en ruine.

Même les services essentiels ne sont pas toujours offerts. La collecte d'ordures est irrégulière et, pour réduire les dépenses, des postes de police ferment l'après-midi, alors que la criminalité est particulièrement élevée. Le Detroit Free Press révélait récemment que le financement de certains programmes et services avait tellement été réduit que les pompiers avaient dû payer eux-mêmes le papier de toilette utilisé dans les casernes.

M.Orr se fixe comme premier objectif de trouver les fonds nécessaires pour fournir de nouveau les services essentiels à Détroit. Son mandat devrait durer au moins un an et demi.

De leur côté, des entreprises du Michigan, dont les fabricants automobiles General Motors, Ford et Chrysler, ont décidé de donner 8 millions de dollars à la Ville pour l'achat de nouvelles ambulances et de voitures de police, dont elle a grandement besoin.

Par ailleurs, des manifestations étaient prévues devant l'hôtel de ville de Détroit, lundi. Samedi, environ 500 personnes ont fait entendre leur mécontentement quant à la situation actuelle, non loin du centre-ville. Certains individus ont menacé de poser des gestes de désobéissance civile en s'en prenant aux infrastructures ou aux édifices publics.

D'autres villes américaines en difficulté

Au Michigan, quatre autres villes opèrent déjà sous tutelle : Benton Harbor, Ecorse, Flint et Pontiac. Dans l'ensemble des États-Unis, 21 municipalités sont tombées en défaut de paiement depuis un an, notamment Stockton, en Californie, et Central Falls, à Rhode Island.

En complément