Boeing tente de séduire Ottawa avec son Super Hornet

Super Hornet

Le géant de l'aéronautique Boeing insiste pour que le gouvernement canadien procède à un appel d'offres formel dans l'opération de renouvellement de ses avions de chasse CF-18. Boeing souhaite ainsi faire valoir les mérites de son propre appareil, le Super Hornet, auprès d'Ottawa.

Le Super Hornet constitue la nouvelle génération du F-18. Au coût de 55 millions de dollars par appareil, le Super Hornet revient deux fois moins cher que le F-35 de la firme Lockheed Martin, selon les plus récentes estimations du Pentagone.

De plus, toujours selon le Pentagone, le Super Hornet, une fois en service, coûtera moins cher que ce qui est projeté pour le F-35. Enfin, Boeing estime que son avion de chasse sera plus performant dans l'Arctique, contrairement au produit de son rival qui, dit-il, n'a pas été conçu pour ce climat. 

Pour toutes ces raisons, Boeing est convaincue qu'un appel d'offres formel s'impose au Canada.

Des centaines de F-18 sont déjà en service aux États-Unis. L'Australie mise elle aussi sur la version dernier cri de ces appareils.

La saga des F-35

Rappelons que le gouvernement conservateur de Stephen Harper avait, dans un premier temps, porté son choix sur les F-35 pour renouveler sa flotte vieillissante d'avions de chasse.

Mais en avril 2012, dans un rapport accablant, le vérificateur général du Canada Michael Ferguson avait dénoncé les décisions des ministères de la Défense nationale et des Travaux publics dans ce dossier épineux. Selon le vérificateur général, le gouvernement Harper a vraisemblablement sous-estimé les coûts d'acquisition des F-35. De plus, Michael Ferguson a remis en cause, dans son rapport, tout le processus décisionnel du gouvernement ayant mené au choix du F-35.

En décembre dernier, un rapport indépendant a révélé que le coût de ces avions ultramodernes était passé de 25 milliards de dollars à 45 milliards.

Le mois dernier, le Pentagone s'était appuyé sur un rapport révélant que le F-35 était en évaluation et qu'il nécessitait encore des ajustements. La semaine dernière, le Pentagone a suspendu les vols d'essai de l'appareil, après la découverte d'une aube fissurée dans la turbine du moteur, lors d'une inspection de routine en Californie.

D'après des informations recueillies par Marc Godbout

info en continu

L'économie avec Gérald Fillion

Facebook