Perspectives économiques : Québec en tête, légère éclaircie pour Montréal

Radio-Canada avec La Presse Canadienne
Montréal

Après avoir connu l'an dernier une de ses pires performances en 15 ans, l'économie de la grande région de Montréal devrait s'améliorer légèrement en 2013, selon le Conference Board du Canada.

Dans son rapport sur les perspectives économiques des villes du pays, le Conference Board note que Montréal a connu en 2012 la croissance du produit intérieur brut (PIB) la plus faible depuis 15 ans, si on exclut 2009, en raison des effets de la crise financière mondiale. 

Pour 2013, l'organisme s'attend à une progression du PIB de 1,7 %, même si le secteur de la construction devrait ralentir au cours des deux prochaines années.

En comparaison, la ville de Regina devrait afficher une forte croissance (3,5 %) pour une troisième année consécutive, alors que Saskatoon devrait atteindre 3,7 % en raison de la croissance dans les secteurs de la construction et des services, indique le Conference Board.

Au Québec, c'est la région de la Capitale-Nationale qui devrait afficher en 2013 la plus forte croissance économique des cinq régions métropolitaines de la province à l'étude, avec une progression de 2,1 %. Le secteur de la construction devrait notamment être soutenu par le projet du nouvel amphithéâtre.

Ailleurs dans la province, la croissance du PIB réel devrait s'accélérer pour atteindre 1,8 % à Sherbrooke, alors qu'au Saguenay, l'envolée de l'activité dans les secteurs du logement et de l'emploi prendra fin en 2013, limitant la hausse prévue à 1,1 %.

À Trois-Rivières, la décision du gouvernement provincial de fermer la centrale nucléaire Gentilly-2 a « infligé un choc », selon le Conference Board. Le PIB réel, qui a chuté de 1,1 % en 2012, devrait ainsi reculer de 0,6 % en 2013.

Dans la région d'Ottawa, la croissance prévue est de 1,3%, tirée à la baisse en raison des compressions au sein de l'administration publique, qui compte pour le quart de l'économie. L'emploi dans le secteur public devrait d'ailleurs accuser un recul au cours des trois prochaines années, selon le Conference Board, dont un recul de 3,8 % cette année.

info en continu

L'économie avec Gérald Fillion

Facebook