Le Forum économique mondial s'ouvre à Davos

Radio-Canada avec Agence France-Presse et Reuters
Ouverture du Sommet de Davos

En Suisse, la ville de Davos accueille jusqu'à dimanche l'élite politique et financière de la planète dans le cadre de la rencontre annuelle du Forum économique mondial. La 43e édition de ce rendez-vous s'est ouverte dans un climat d'espoir.

Cette année, la rencontre est marquée par une économie apaisée qui donne des signes de reprise, comparativement aux soubresauts observés l'année précédente alors que la zone euro semblait au bord de l'éclatement.

Dans son discours d'ouverture prononcé mardi soir, le fondateur du Forum économique mondial (WEF), Klaus Schwab, a suggéré aux participants de l'édition 2013 de tourner la page sur la crise de la zone euro et de faire preuve de vision. « J'exprime l'espoir que vous sortiez de cette réunion avec une vision qui aille au-delà de la simple gestion de crise, comme nous l'avons vu, une vision qui soit beaucoup plus dynamique, et pas seulement une lutte contre la crise », a-t-il déclaré.

Les chefs d'entreprises sondés à l'occasion de la conférence se montrent moins pessimistes pour l'économie mondiale en 2013 comparativement à 2012. Ils restent néanmoins prudents dans leurs prévisions. Une étude menée par PricewaterhouseCoopers montre que seulement 36 % d'entre eux sont vraiment convaincus de voir leurs revenus grimper au cours des 12 prochains mois.

Une autre étude, publiée par la firme de consultation Accenture, indique d'ailleurs que les défis seront nombreux. Les 1200 plus grandes entreprises du monde devront trouver une façon de générer des revenus totalisant 5000 milliards de dollars chaque année pour répondre aux attentes des actionnaires, un objectif ambitieux dans un contexte de stagnation économique.

Comme à chaque édition, la rencontre du Forum économique mondial réunit 2500 participants, dont une cinquantaine de chefs d'État et de gouvernement, des centaines de patrons d'entreprises, des économistes, des experts et des journalistes.

Le Forum économique mondial  Photo :  AFP/ERIC PIERMONT

Pauline Marois à Davos

La première ministre Pauline Marois arrive mercredi à Davos. À sa première participation à cette réunion à titre de chef de gouvernement, elle entend faire la promotion de l'investissement au Québec auprès de décideurs politiques et économiques.

La chef péquiste prendra la parole au cours d'un atelier portant sur le développement minier responsable et participera à une discussion sur les meilleures pratiques pour favoriser l'égalité des sexes dans les secteurs public et privé. Elle compte notamment aborder le projet de libre-échange avec l'Union européenne et le dossier de la lutte contre les changements climatiques avec des décideurs européens.

Les dirigeants de la Caisse de dépôt et placement du Québec, de Bombardier, de Desjardins, de SNC-Lavalin et d'Investissement Québec seront également présents à cette rencontre.

Pour la première fois en trois ans, le premier ministre Stephen Harper ne sera pas présent à Davos. Le gouvernement canadien sera plutôt représenté par le ministre des Finances, Jim Flaherty, le ministre de l'Industrie, Christian Paradis, celui des Affaires étrangères, John Baird, et le ministre du Commerce international, Ed Fast.

L'économie avec Gérald Fillion

Facebook