Nouvelles pertes d'emplois en vue au Cirque du Soleil

Le compte rendu de Jean-Sébastien Cloutier

De nombreux employés du Cirque du Soleil craignent qu'une importante vague de licenciements touche le siège social montréalais, alors que la direction est en train de revoir son modèle d'affaires.

« Nous sommes à revoir l'ensemble de nos opérations. Nous devons ajuster nos coûts d'opérations pour mieux refléter notre nouvelle réalité de production et de diffusion de nos 19 productions actuellement à l'affiche », a affirmé lundi la porte-parole de la multinationale du divertissement, Renée-Claude Ménard, dans un courriel envoyé à Radio-Canada.

Les employés du Cirque du Soleil ont été convoqués mercredi pour une rencontre annuelle. « Il va sans dire que ce que nous avons à discuter avec eux leur est destiné d'abord et avant tout », a ajouté la porte-parole, qui n'a pas commenté davantage les rumeurs qui courent au sein de l'entreprise.

À l'interne, plusieurs employés à qui nous avons parlé font état de la suppression de 400 postes à Montréal, ce qui représente 20 % des employés du siège social. Quelque 2000 personnes travaillent pour le Cirque dans la métropole québécoise. Ils sont 5000 à l'échelle mondiale.

Un autre employé nous a expliqué que le rythme de production était passé de trois spectacles par année à seulement un.

Début décembre, le Cirque du Soleil avait annoncé l'abolition de 30 postes au siège social de Montréal.

Le Cirque du Soleil, qui produit actuellement 19 spectacles dans le monde, en a annulé cinq au cours de la dernière année, dont Viva Elvis à Las Vegas et Z à Tokyo.

Malgré ces problèmes, le chiffre d'affaires de l'entreprise est de 1 milliard de dollars.

En complément

Info en continu Afficher le fil complet

L'économie avec Gérald Fillion

Facebook