Blanchiment d'argent : amende record pour la HSBC

Radio-Canada avec Agence France-Presse, Bloomberg et Reuters
Un bâtiment de la HSBC à Londres Un bâtiment de la HSBC à Londres (archives)  Photo :  AFP/Ben Stansall

La banque britannique HSBC a annoncé mardi qu'elle versera 1,92 milliard de dollars américains pour mettre fin à des poursuites aux États-Unis dans une affaire de complicité de blanchiment d'argent. Il s'agit d'un montant record pour une amende de ce genre.

La HSBC interrompt ainsi les enquêtes menées par le Trésor américain, le Département de la Justice, des agences fédérales et le procureur général de Manhattan.

« Nous assumons la responsabilité de nos erreurs passées [...] HSBC est toutefois aujourd'hui une organisation fondamentalement différente de celle qui a commis ces erreurs », a indiqué le patron de la banque, Stuart Gulliver. Il a précisé que les fonds et le nombre d'employés dédiés à la lutte interne contre le blanchiment ont quasi décuplé entre 2009 et 2011. L'institution explique aussi avoir rompu ses liens avec 109 entités diverses.

L'Autorité britannique des marchés financiers a demandé mardi à HSBC de prendre des mesures concrètes et de former un comité au sein de conseil d'administration pour superviser les questions relatives à la lutte contre le blanchiment d'argent ou le financement du terrorisme.

En juillet, un rapport du Sénat américain accusait la HSBC d'avoir aidé des clients à blanchir de l'argent lié au trafic de la drogue et au financement du terrorisme dans les années 2000. Deux semaines plus tard, la banque s'excusait publiquement. Le rapport avance que sa filiale américaine, HBUS, a effectué pour 16 milliards de dollars de transactions secrètes avec l'Iran en six ans et que sa filiale mexicaine a transféré 7 milliards de dollars vers HBUS entre 2007 et 2008, des montants qui pourraient provenir des cartels de la drogue.

L'accord entre la HSBC et le ministère américain de la Justice prévoit qu'un vérificateur indépendant évaluera régulièrement les moyens pris par la banque pour lutter contre le blanchiment d'argent à l'interne, et ce, pendant les cinq prochaines années.

La HSBC a précisé qu'elle s'attendait aussi à conclure une entente avec la Financial Services Authority, l'instance de régulation du secteur financier britannique.

Avec l'amende de HSBC, les banques européennes et américaines ont versé près de 5 milliards de dollars au cours des dernières années aux autorités américaines pour mettre fin à des accusations de pratiques illicites.