Flaherty noircit le portrait des finances publiques, selon Kevin Page

Le directeur parlementaire du budget, Kevin Page (archives) Le directeur parlementaire du budget, Kevin Page (archives)  Photo :  PC/Adrian Wyld

Un nouveau rapport du directeur parlementaire du budget met en doute la façon dont le ministre des Finances, Jim Flaherty, en est arrivé à de nouvelles estimations du déficit, qui reporteraient le retour à l'équilibre budgétaire.

Selon Kevin Page, les règles comptables usuelles laissent croire qu'Ottawa assombrit le portrait de ses finances.

Il y a deux semaines, M. Flaherty a publié une mise à jour économique semestrielle dans laquelle il révisait à la baisse d'environ 22 milliards de dollars par année pendant cinq ans le produit intérieur nominal brut - le produit intérieur brut (PIB) ajusté à l'inflation -, une donnée qui sert ensuite à calculer les projections de revenus.

M. Page affirme qu'en utilisant les règles de comptabilité habituelles du ministère des Finances, qui définissent comment le produit intérieur nominal brut peut influer sur les revenus du gouvernement, Ottawa surestime l'impact négatif sur ses revenus d'environ 4,7 milliards de dollars par année pendant cinq ans.

M. Page se demande comment le ministère des Finances a pu arriver à de telles projections, et veut obtenir des renseignements supplémentaires.

Depuis qu'il a publié sa mise à jour économique, le ministre Flaherty affirme, de concert avec le premier ministre Stephen Harper, qu'il sera toujours possible d'en arriver à l'équilibre budgétaire un an plus tôt, comme prévu jusque-là. Mais pour cela, ils devront utiliser un fonds de 3 milliards de dollars créé par Ottawa pour les risques imprévus.

Si l'économie se comporte comme prévu, c'est-à-dire sans chocs à la baisse inattendus, le gouvernement Harper devrait pouvoir présenter un budget équilibré juste avant la campagne électorale de 2015.


Info en continu Afficher le fil complet

L'économie avec Gérald Fillion

Facebook