Brevets : défaite de RIM contre Nokia

Radio-Canada avec Agence France-Presse, Reuters et Bloomberg
Téléphones BlackBerry Téléphones BlackBerry (archives)  Photo :  AFP/Damien Meyer

Le fabricant finlandais de cellulaires Nokia a révélé mercredi avoir porté plainte au Canada, aux États-Unis et au Royaume-Uni contre son concurrent ontarien Research In Motion (RIM) pour violation de brevets, ce qui pourrait perturber les ventes de BlackBerry.

Nokia demande aux tribunaux d'appliquer la décision d'un arbitrage rendu en Suède qui aurait reconnu RIM coupable de ruptures de contrat pour l'utilisation de technologies de transmission de données (WLAN) qui sont brevetées par le groupe finlandais. Selon Nokia, le fabricant du BlackBerry n'aurait pas renouvelé sa licence pour utiliser ces brevets.

La décision rendue en Suède forcerait RIM à négocier un accord sur des redevances à verser à Nokia pour continuer à vendre ses cellulaires multifonctions qui utilisent les technologies WLAN, qui permettent d'accéder à des réseaux sans fil.

L'entreprise canadienne s'est refusée à tout commentaire.

« Si une interdiction de vente était imposée, ce serait un énorme coup dur pour RIM au moment même où il prépare la transition vers la nouvelle plateforme logicielle BlackBerry 10 », explique l'analyste Pete Cunningham, de la firme Canalys. Le lancement du système d'exploitation BlackBerry 10, annoncé par RIM comme étant plus rapide, est prévu au début de l'an prochain.

Les observateurs estiment toutefois que les probabilités sont plus grandes que RIM et Nokia en arrivent à un compromis que les ventes de BlackBerry soient suspendues.

Collaborer pour établir des normes

En 2003, Nokia et RIM ont convenu d'une licence croisée de brevets pour la téléphonie cellulaire, explique le fabricant finlandais, afin de développer des normes pour l'industrie. Le contentieux proviendrait d'interprétations divergentes sur l'étendue du contrat qui permet à RIM d'utiliser les technologies de son concurrent.

L'arbitrage en cause aurait été demandé en mars 2011 par RIM. La décision d'un tribunal de Stockholm a été rendue au début du mois.

L'économie avec Gérald Fillion

Facebook