Avions d'affaires : un autre énorme contrat pour Bombardier

Radio-Canada avec Agence France-Presse
Le reportage de Maxime Bertrand

L'exploitant européen d'avions d'affaires VistaJet achète 56 appareils Global de Bombardier en plus d'options sur 86 autres avions. C'est la troisième commande majeure pour le constructeur aérospatial québécois dans le segment des avions d'affaires cette année.

La commande ferme de VistaJet est évaluée à 3,1 milliards de dollars et pourrait atteindre 7,8 milliards de dollars si les options sont exercées. « C'est incontestablement une commande historique pour Bombardier », a déclaré Steve Ridolfi, le président du segment des avions d'affaires pour le constructeur aéronautique québécois.

À la mi-séance, mardi, le titre de Bombardier à la Bourse de Toronto progressait de plus de 8 % à 3,37 $.

En juin, Bombardier avait annoncé un autre contrat majeur pouvant atteindre jusqu'à 7,3 milliards de dollars avec la vente de 100 avions d'affaires Challenger au groupe américain NetJets et des options pour 175 autres appareils. Dans les mois précédents, NetJets, une propriété de la société de portefeuille Berkshire Hathaway de l'homme d'affaires Warren Buffett, avait également passé une commande pouvant atteindre 6,7 milliards de dollars pour 120 avions d'affaires Global.

Le fuselage des avions Global est fabriqué aux installations de Bombardier à Toronto, où travaillent plus de 4000 personnes. La finition intérieure des appareils est faite à Montréal par quelque 2500 employés. Bombardier précise qu'il est trop tôt pour déterminer si ce nouveau contrat se traduira par des créations d'emplois. Les premiers Global commenceront à être livrés à VistaJet en 2014.

Challenger vs. Global

La gamme d'avions d'affaires de Bombardier comprend les Learjet, les Challenger et les Global. Les Learjet sont les plus petits et ils peuvent franchir des distances plus courtes sans ravitaillements avec à son bord jusqu'à 10 personnes alors que les Global sont de plus grande taille et offrent une autonomie plus grande. Le Global 5000 peut relier Londres-San Francisco sans escale en transportant une quinzaine de passagers.

Bombardier compte aussi des avions commerciaux, comme le Q400 et le CSeries en développement, qui sont exploités par des compagnies aériennes et peuvent transporter, selon le modèle et la configuration, de 70 à 149 passagers.

Info en continu Afficher le fil complet

L'économie avec Gérald Fillion

Facebook