Les premiers ministres à Halifax pour discuter d'économie

Radio-Canada avec La Presse Canadienne
Conseil de la Fédération

Les premiers ministres des provinces, dont Pauline Marois, sont attendus jeudi et vendredi à Halifax pour discuter d'enjeux économiques. Ils tenteront d'élaborer un plan économique commun dans une période de tiède croissance et de dettes élevées.

Le gouverneur de la Banque du Canada, Mark Carney, sera également présent. Il fera une présentation sur les perspectives de l'institution en matière d'économie canadienne et internationale et d'inflation au Canada.

Une absence remarquée

Certains participants estiment que l'absence du premier ministre Stephen Harper lors de cette rencontre du Conseil de la fédération pourrait bien saborder son objectif.

Le premier ministre de la Nouvelle-Écosse, Darrell Dexter, affirme qu'il est difficile pour les provinces de faire des plans sans savoir ce que le premier ministre Harper envisage pour le pays.

Son homologue ontarien, Dalton McGuinty, a fait valoir que le moment aurait été propice pour tenir un sommet avec le premier ministre Harper pour élaborer un plan afin de stimuler la productivité. Il espère toujours que les premiers ministres présents puissent réaliser des progrès.

Pauline Marois La première ministre du Québec, Pauline Marois

Par ailleurs, la première ministre québécoise, Pauline Marois, a qualifié cette absence de décevante pour quelqu'un qui met l'économie canadienne au sommet de ses priorités. « Cette conférence qui porte sur l'économie aurait pu bénéficier de la présence de M. Harper. C'est assez étonnant qu'il ne soit pas là alors qu'il avait été invité par les premiers ministres », a-t-elle dit jeudi matin.

Pour ce qui est du ton qu'elle emploiera avec ses homologues, Mme Marois affirme qu'elle est toujours très cordiale avec les gens avec lesquels elle travaille. Très clairement, elle a toutefois indiqué qu'elle allait « rappeler à mes collègues que nous sommes un gouvernement souverainiste qui va défendre les intérêts du Québec bec et ongles ».

Des pourparlers avec l'Alberta

Pauline Marois a aussi fait savoir qu'il était prévu qu'elle rencontre la première ministre de l'Alberta afin de discuter du dossier Enbridge. La compagnie pétrolière albertaine veut inverser le flux d'un pipeline reliant Montréal à North Westover, en Ontario, pour faire venir au Québec du pétrole issu des sables bitumineux d'Alberta.

« La première chose que je veux pouvoir faire c'est de comprendre exactement ce que souhaiterait l'Alberta. Aussi, ça peut avoir des impacts sur l'environnement, alors on est en droit de poser certaines questions, ce que je vais faire », a-t-elle conclu.

Le Conseil de la fédération regroupe les premiers ministres des 13 provinces et territoires. Il a été créé en 2003 dans le but de promouvoir la coopération provinciale et territoriale et de consolider les liens entre ses membres.

L'économie avec Gérald Fillion

Facebook