Les livres numériques de plus en plus populaires

Le livre numérique au Salon du livre de Montréal. Le livre numérique au Salon du livre de Montréal.

Les libraires et les éditeurs les plus importants du Québec ont fait le saut dans l'univers numérique, comme en témoigne le nombre de kiosques portant sur le livre numérique cette année au Salon du Livre de Montréal.

L'an dernier, près de 8 % des Québécois ont téléchargé un livre sur leurs tablettes, soit deux fois plus qu'en 2010.

Le groupe Archambault, qui offre plus de 50 000 titres sur sa plateforme, est le premier vendeur de livres numériques dans la province, devant la boutique Apple. Le groupe dit proposer depuis les trois dernières années la plus grande offre de contenu québécois et francophone.

De leur côté, 95 librairies indépendantes du Québec se sont regroupées sur un site qui offre quelque 35 000 titres provenant d'une centaine de maisons d'éditions québécoises.

« C'est un marché émergent, absolument. On voit une progression constante, chaque mois, du nombre d'acheteurs chez nous. Il y a de plus en plus de gens qui achètent et de plus en plus de grands lecteurs qui viennent acheter cinq, six livres par mois », dit le directeur général du Regroupement des librairies indépendantes du Québec, Dominique Lemieux.

« Auparavant on pouvait dire que l'offre francophone était limitée. Aujourd'hui, de façon quasi systématique, si un nouveau livre sort en version papier, il sort pratiquement au même moment en version numérique. » — Dominique Lemieux, directeur général du Regroupement des librairies indépendantes du Québec

Un des avantages du livre numérique est qu'il coûte en moyenne 25 % moins que sa version papier. Par contre, le processus d'achat et de téléchargement demeure, selon plusieurs, peu convivial - un obstacle que les éditeurs tentent d'aplanir.

« Tous les jours, on a des équipes qui travaillent à développer des applications pour éliminer les transactions, les nombres de clics pour télécharger pour faciliter ce travail-là », assure Donald Lizotte, le président du secteur détails chez Archambault.

Le livre numérique est bel et bien en plein essor, mais il ne représente pour l'instant que 2 % du marché du livre au Québec, contrairement à 20 % aux États-Unis. Sa part du marché pourrait toutefois atteindre entre 5 et 10 % au cours des prochaines années.

D'après le reportage de Catherine François

info en continu

L'économie avec Gérald Fillion

Facebook