Samsung remporte une demi-victoire contre Apple

Radio-Canada avec La Presse Canadienne
Le nouveau téléphone intelligent Galaxy S III de Samsung Le nouveau téléphone intelligent Galaxy S III de Samsung  Photo :  PC/AP/MANU FERNANDEZ

Samsung a remporté vendredi une première victoire juridique dans son pays d'origine, la Corée du Sud. Au terme d'un procès qui l'opposait à Apple, sur fond de concurrence sur le marché mondial des téléphones intelligents, des juges de Séoul ont estimé que la compagnie n'avait pas copié le design et le fonctionnement du iPhone, mais que l'entreprise américaine avait violé un brevet de Samsung pour une technologie sans fil.

Dans une décision toutefois partagée sur la question des brevets, les juges ont également déclaré que Samsung avait violé une technologie d'Apple relative au défilement sur un écran tactile et ont ordonné aux deux parties de payer des amendes réduites.

La cour du district central de Séoul a par ailleurs appelé à une interdiction partielle des ventes des produits des deux compagnies, bien que le verdict ne concerne pas les plus récents téléphones des deux rivaux, soit l'iPhone 4S d'Apple et le Galaxy S3 de Samsung.

La décision ne touche cependant que le marché sud-coréen et s'inscrit dans une bataille beaucoup plus vaste se déroulant dans neuf pays. Les enjeux les plus importants sont débattus à San Diego, aux États-Unis, où Apple poursuit Samsung pour 2,5 milliards de dollars américains en raison d'allégations de copie illégale des téléphones iPhone et des tablettes numériques iPad. L'entreprise de Cupertino réclame également le retrait des tablettes de la majorité des produits Samsung, ce qui en fait l'une des plus importantes luttes juridiques de l'histoire en matière de technologie.

En plus de forcer le retrait des iPhone 3GS et 4, ainsi que des iPad 1 et 2 des tablettes sud-coréennes, le jugement réfute l'allégation d'Apple voulant que Samsung ait copié son design, estimant plutôt que des écrans rectangulaires similaires aux coins ronds existaient dans des produits avant l'iPhone ou l'iPad.

Samsung devra également cesser de vendre ses téléphones Galaxy S2 en Corée du Sud.

Ce pays asiatique n'est cependant pas un marché important pour Apple, et le jugement risque de ne pas avoir beaucoup d'influence sur le procès aux États-Unis.

La question des normes de l'industrie est également au coeur du débat juridique, puisque divers pays européens ont rejeté des allégations de Samsung voulant qu'Apple ait violé une technologie en matière de transmission sans fil, arguant que celle-ci était devenue une norme partagée par plusieurs joueurs sur le marché.

Apple a intenté une poursuite contre Samsung à San Diego, en Californie, en avril 2011, pour copie illégale de ses appareils. Samsung prétend de son côté que dans le marché très compétitif des téléphones intelligents, tous les joueurs imitent leurs succès mutuels sans toutefois franchir la limite légale.

L'économie avec Gérald Fillion

Facebook