GM Canada investit 850 millions $ en recherche et développement

Radio-Canada avec La Presse Canadienne
Le président de GM Canada, Kevin Williams, à Oshawa, le 24 juillet. Le président de GM Canada, Kevin Williams, à Oshawa, le 24 juillet.

General Motors du Canada (GM) a annoncé mardi que ses investissements en recherche et développement totaliseront 850 millions de dollars entre 2009 et 2016 au pays, respectant ainsi une condition pour l'aide financière reçue en 2009.

Les premiers ministres du Canada et de l'Ontario, Stephen Harper et Dalton McGuinty, de même que le ministre fédéral des Finances, Jim Flaherty, étaient présents à l'usine de GM d'Oshawa, en Ontario, pour cette annonce.

Selon le président de GM Canada, Kevin Williams, les investissements seront notamment concentrés sur la réduction du poids des véhicules, l'amélioration des systèmes de communication et la création de logiciels.

Une grande partie des investissements se feront à l'usine d'Oshawa. Le fabricant compte aussi renforcer ses partenariats avec les fournisseurs du secteur automobile ainsi qu'accroître la recherche effectuée conjointement avec les collèges, les universités et les instituts de recherche.

Le constructeur automobile répondrait ainsi aux exigences qui lui ont été formulées lorsque des prêts de 10,5 milliards de dollars lui ont été consentis par le fédéral et l'Ontario, en 2009. En vertu de cette entente, l'entreprise doit investir 1 milliard de dollars en recherche et développement et garder 16 % de sa production au Canada.

GM a déjà annoncé des investissements de 117 millions de dollars dans son usine d'Oshawa, pour construire la nouvelle Cadillac XTS. L'entreprise a toutefois annoncé en juin une restructuration qui mettrait 2000 emplois en danger à Oshawa.

GM Canada a auparavant fermé une usine de camions à Oshawa et une usine de fabrication de systèmes de transmission à Windsor, en plus de réduire ses effectifs au Canada, remettant ainsi en question son engagement concernant la présence minimale au pays.

Le premier ministre Stephen Harper juge néanmoins que l'annonce de mardi est une bonne nouvelle pour l'avenir de l'industrie automobile canadienne.

« Je suis convaincu que les compagnies [automobiles] ont un engagement ferme envers notre pays, envers la production des automobiles ici. Ça fait partie de notre accord avec GM et la compagnie les honore aujourd'hui. Je suis convaincu que, malgré la réduction d'emplois, la compagnie aura une bonne présence dans notre pays, à long terme », a affirmé le premier ministre, en conférence de presse.

Ken Lewenza, président du syndicat des travailleurs canadiens de l'automobile (TCA), affirme que l'investissement en recherche et développement est une bonne nouvelle, mais qu'il ne permet pas de garantir que les 2000 emplois en danger seront sauvés, ou que les mêmes types d'emplois seront conservés à Oshawa.

Des négociations s'amorcent en août entre les syndicats et les trois géants de l'automobile, GM, Chrysler et Ford, pour le renouvellement des conventions collectives. L'annonce de mardi pourrait donner le ton au climat des négociations, selon M. Lewenza.

GM emploie quelque 10 000 personnes au Canada, dont 4500 à son complexe d'Oshawa, où sont assemblés plusieurs modèles, dont le Chevrolet Camaro, qui était auparavant fabriqué à l'usine de Boisbriand, au Québec, que GM a fermé en 2002.

En complément

  • ontario
    dossier -  Automobile : les trois grands au Canada Portrait canadien des trois grands de l'automobile, General Motors, Chrysler et Ford, fortement implantés dans le sud de l'Ontario.

L'économie avec Gérald Fillion

Facebook