HSBC soupçonnée de blanchiment d'argent

Radio-Canada avec Agence France-Presse et Reuters
Logo de HSBC (archives)  Photo :  AFP/Ben Stansall

L'institution financière britannique HSBC aurait aidé des clients à blanchir de l'argent lié au trafic de drogue ou au financement du terrorisme, selon un rapport du Sénat américain publié lundi.

La filiale mexicaine de HSBC aurait transféré 7 milliards de dollars vers la filiale américaine, HBUS, entre 2007 et 2008. Selon les parlementaires, la banque a ainsi exposé le système financier américain à de possibles opérations de blanchiment de fonds provenant du narcotrafic des cartels mexicains.

Le rapport mentionne également que HBUS aurait entretenu des relations financières avec des banques soupçonnées de liens avec des organisations terroristes présumées. L'enquête réalisée par le Sénat met également l'accent sur l'inaptitude de l'Office of the Comptroller of the Currency (OCC), une autorité de régulation bancaire, à surveiller HSBC.

Le rapport de 330 pages s'appuie sur 1,4 million de documents ainsi que sur l'audition de 75 responsables de HSBC et de l'OCC. Une nouvelle audition au cours de laquelle sera présenté le rapport est prévue mardi. Des dirigeants de la banque et de l'OCC y seront entendus.

« Nous allons présenter nos excuses, reconnaître ces erreurs, répondre de nos actes et nous engager à corriger ce qui n'a pas fonctionné », a déclaré HSBC par voie de communiqué.

Ce rapport survient au moment où le secteur bancaire fait l'objet d'une vaste enquête criminelle portant sur la manipulation du taux interbancaire Libor par la Banque Barclays entre autres.

En complément

L'économie avec Gérald Fillion