Un fonds de recherche pour l'industrie pharmaceutique montréalaise

Médicaments

La firme allemande TVM Capital a annoncé lundi l'établissement à Montréal d'un fonds en sciences de la vie de 150 millions de dollars qui se traduira notamment par l'arrivée dans la métropole d'une filiale du géant pharmaceutique américain Eli Lilly.

Pour attirer TVM à Montréal, Teralys Capital a investi 65 millions dans le nouveau fonds. La Banque de développement du Canada, institution fédérale établie à Montréal, a quant à elle injecté 20 millions. Les autres investisseurs sont Lilly, Fondaction CSN et Advantus Capital Management.

Le fonds se spécialisera dans le financement des premières étapes de développement de médicaments. Selon ses promoteurs, il favorisera la création d'entreprises vouées à la mise au point de nouvelles molécules et profitera à l'ensemble de l'« écosystème » des sciences de la vie au Québec, c'est-à-dire les chercheurs, les entrepreneurs et les fournisseurs de services.

En parallèle, Lilly mettra sur pied à Montréal la division canadienne de Chorus, une filiale que la multinationale décrit comme un réseau mondial visant à développer des médicaments depuis la phase de sélection des molécules prometteuses jusqu'à l'obtention de la preuve clinique de leur utilité chez l'humain.

D'ici la fin de 2013, la nouvelle entité prévoit avoir à son emploi 10 scientifiques de haut niveau.

TVM Capital, dont le siège social est situé à Munich, est une ancienne division du géant Siemens, qui investit depuis plus de 25 ans en capital de risque.

Quant à Teralys Capital, il s'agit d'un « fonds de fonds » de plus de 700 millions de dollars créé par la Caisse de dépôt et placement du Québec, le Fonds de solidarité FTQ et Investissement Québec.

info en continu

L'économie avec Gérald Fillion

Facebook