Crème glacée Lambert fait faillite

Radio-Canada avec La Presse Canadienne
Crème glacée Lambert Crème glacée Lambert  Photo :  Crème glacée Lambert

L'entreprise familiale, connue notamment pour ses bûches de Noël glacées, a déclaré faillite au début du mois et ses actifs seront liquidés sous peu par le syndic Ernst and Young.

Crème glacée Lambert a déclaré faillite au début du mois, et ses actifs seront liquidés sous peu par le syndic Ernst and Young.

L'entreprise employait une quarantaine de personnes à son usine de Lachine, à Montréal. Fondée en 1956, elle était connue surtout pour ses bûches de Noël glacées.

La première assemblée des créanciers de la société aura lieu le 27 octobre à Montréal. Tous les actifs de l'entreprise sont à vendre, y compris son équipement et ses marques de commerce.

Crème glacée Lambert doit 8,8 millions de dollars à ses créanciers, dont la Caisse populaire Desjardins de Saint-Hyacinthe et la Banque de développement du Canada.

L'an dernier, l'entreprise familiale avait fait l'acquisition de la crèmerie ontarienne Stoney Creek Diary pour 7,6 millions. Elle espérait alors augmenter son chiffre d'affaires et accroître ses ventes à l'extérieur du Québec. Le plan n'a toutefois pas fonctionné comme prévu.

Crème glacée Lambert n'en est pas à sa première difficulté. Elle avait fait faillite une première fois en 2003, deux ans après le décès de son fondateur, Geoffrey Lambert. Rachetée par quatre investisseurs, l'entreprise a été relancée six mois plus tard.

Crème glacée Lambert était jadis le plus gros producteur de desserts glacés du Québec. Ses ventes annuelles dépassaient alors les 12 millions de dollars, dont environ le quart provenait des bûches glacées.

L'économie avec Gérald Fillion

Facebook