1800 comptes canadiens douteux en Suisse

Voici ce qu'a appris Guy Gendron.

Radio-Canada apprend que près de 1800 Canadiens auraient des comptes dans une banque HSBC en Suisse soupçonnée de plusieurs cas d'évasion fiscale et de blanchiment d'argent. Revenu Canada confirme avoir reçu les dossiers et les étudiera un par un.

Radio-Canada a appris que près de 1800 Canadiens auraient des comptes dans une banque suisse soupçonnée de plusieurs cas d'évasion fiscale et de blanchiment d'argent.

Scandalisé par ce qui s'y cachait sous le secret bancaire, un employé des services informatiques de la HSBC, l'une des plus grandes banques d'affaires du monde, a copié les dossiers de 100 000 clients avant de s'enfuir en France et de remettre les données à la police.

« Les données peuvent être extrêmement intéressantes, pas simplement en matière fiscale, mais aussi en matière d'avoirs d'origine douteuse, pour ne pas dire criminelle », a déclaré le vice-procureur du Tribunal de Nice, Olivier Caracotch.

Pour identifier les comptes français, il a fallu trier les dossiers par pays. De nombreux Canadiens, qui seraient en grande partie originaires du Québec, se retrouvent dans la liste, affirme le procureur responsable de l'enquête. « On a trouvé effectivement 1785 comptes dont des Canadiens paraissaient titulaires », a affirmé Éric de Montgolfier, procureur du Tribunal de Nice.

Revenu Canada a reçu les dossiers

Revenu Canada a confirmé avoir reçu les dossiers concernant des Canadiens et a affirmé qu'ils seront étudiés un par un. Le fisc français a déjà récupéré des centaines de millions d'euros en impôts impayés après l'étude des informations concernant des Français.

La Banque HSBC a écrit à ses clients canadiens pour s'excuser des inconvénients possibles, tout en se réjouissant que la France n'ait pas partagé ces informations volées avec d'autres pays.

En fait, la justice d'un seul pays a réclamé les données le concernant, ce qui étonne le procureur français. « Je pensais avoir d'autres demandes d'autres pays. Juste l'Italie », a révélé Me de Montgolfier.

Les autorités fiscales de plusieurs pays ont pourtant réagi. La Grande-Bretagne a annoncé la semaine dernière à des milliers de contribuables qu'ils faisaient l'objet d'une enquête dans cette affaire.

Le Canadien Don Johnston, un ancien secrétaire général de l'OCDE, souhaite combattre les paradis fiscaux depuis quelques années. « J'espère que tous les noms seront dévoilés au moins aux autorités fiscales ici, au Canada, et au Québec, parce que le Québec également en souffre, s'il y a des Québécois qui n'ont pas payé leurs taxes et qui ont des comptes en Suisse. »

Les sommes en jeu pourraient en effet être considérables. Le fisc français a déjà récupéré des centaines de millions d'euros en impôts impayés. La Grande-Bretagne vise des milliards.

D'après le reportage de Guy Gendron

En complément

L'économie avec Gérald Fillion