Un espoir pour Montréal

Radio-Canada avec La Presse Canadienne
John Parisella (Archive) John Parisella  Photo :  PC/Paul Chiasson

L'administration Obama pourrait injecter des fonds dans un projet de TGV faisant la liaison Montréal-New York, selon le délégué du Québec à New York, John Parisella.

En visite à Montréal, le délégué du Québec à New York, John Parisella, laisse entendre que l'administration Obama pourrait injecter des fonds dans le projet de train à grande vitesse (TGV) entre Montréal et la Grosse Pomme.

Le président Barack Obama a présenté en avril son plan d'aménagement d'un train rapide entre certaines grandes villes américaines, dont New York et Boston. Il est prévu que 8 milliards de dollars des 787 milliards du plan de relance de l'économie nationale aillent à la réalisation de ce projet, auquel Washington ajoutera annuellement un milliard sur une période de cinq ans.

« J'ai appris à travers les branches qu'il y aurait peut-être de l'argent dans le plan de stimulation économique pour faire avancer le tronçon Montréal-New York », a indiqué John Parisella à l'issue d'une rencontre, mercredi, avec des membres de l'Association des MBA du Québec.

Un TGV français Un TGV français  Photo :  AFP/Raymond Roig

Selon lui, l'idée de prolonger le projet de TGV New York-Albany-Buffalo vers Montréal fait son chemin au sein des autorités américaines.

Il demeure toutefois prudent dans ses propos. « On ne l'a pas encore. On est très loin d'avoir tout réglé, mais il y a définitivement un intérêt. L'État de New York, le gouverneur et ses hauts dirigeants sont favorables à cette possibilité. »

John Parisella a rappelé que le président Obama avait déjà donné le feu vert à l'étude d'un projet de train rapide entre Montréal et Boston et que le gouvernement Charest en faisait une de ses priorités.

Info en continu

L'économie avec Gérald Fillion