Le Québec, société distincte

pompe à essence

À partir de lundi, les grands consommateurs d'énergie fossile devront payer au gouvernement du Québec une nouvelle taxe verte, première en son genre au pays, sur chaque litre d'essence qu'ils consomment.

La nouvelle taxe sur les carburants et les combustibles fossiles, vivement dénoncée par le lobby du pétrole et d'autres grands pollueurs, entre en vigueur aujourd'hui.

Cette taxe n'est pas perçue dès maintenant parce qu'il reste quelques détails à régler. Une fois ces détails complétés, la taxe s'appliquera rétroactivement au premier octobre.

La redevance sur les carburants et les combustibles fossiles imposée par Québec afin de financer le Fonds vert de la province devrait rapporter environ 200 millions de dollars par an.

Cette redevance sera payable annuellement en quatre versements égaux le premier jour de chaque trimestre.

Et si l'industrie pétrolière est la première visée par cette mesure progressiste qui permettra au gouvernement Charest de combler près de 72 % de ses objectifs à l'égard du protocole de Kyoto, les autres grands secteurs énergivores seront aussi mis à contribution.

En effet, le lobby de l'industrie forestière s'attend à assumer une nouvelle facture de près de 12 millions de dollars par année; celui des mines, quelque 5 millions de dollars par année.

Cependant, la part du lion sera assumée par l'industrie pétrolière qui devra payer près de 200 millions de dollars par an pour financer les mesures environnementales du Québec. Le porte-parole de l'industrie pétrolière, Carol Montreuil, a d'ailleurs déjà laissé entendre que l'industrie pourrait remettre la facture aux consommateurs.

Une cinquantaine d'entreprises pourraient avoir à payer la nouvelle taxe qui servira financer le transport en commun et plusieurs mesures destinées à contrer le réchauffement climatique.

En complément

Ailleurs sur le web Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes.

Info en continu Afficher le fil complet

Facebook