Les actuaires appuient la SAAQ

automobiles Les victimes de la route coûtent cher à la SAAQ.

L'Institut canadien des actuaires lance à son tour un appel pour des hausses de tarifs à la Société d'assurance automobile du Québec.

L'Institut canadien des actuaires affirme que la Société de l'assurance automobile du Québec doit hausser les primes des automobilistes pour effacer son déficit accumulé.

Les actuaires démontrent que le déficit accumulé de la SAAQ de plus de 400 millions de dollars ne fera que s'amplifier si les primes restent inchangées. L'ICA a fait cette prévision à partir de sa propre étude, basée sur un historique de cinq ans.

L'ICA reconnaît que la SAAQ a enregistré un surplus l'an dernier, mais ce surplus provient du rendement exceptionnel des actifs. Les actuaires estiment que sans une hausse des frais d'immatriculation et des permis de conduire, la dette de la société pourrait atteindre 10 milliards de dollars en 2015. Selon la loi 55, c'est à cette même date que la SAAQ doit avoir éliminé son déficit et atteint l'équilibre.

Les actuaires n'ont toutefois pas précisé le montant des hausses et le rythme auquel les imposer. La SAAQ a annoncé cet hiver son intention d'augmenter ses tarifs de 300 millions de dollars d'ici deux ans.

Le gouvernement a convoqué lundi les dirigeants de la SAAQ en commission parlementaire à Québec afin d'en connaître davantage sur leurs intentions.

Ailleurs sur le web Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes.