La Cour suprême donne raison au jeune sikh