La forêt boréale du Canada pourrait être la prochaine victime