Un Néo-Brunswickois aveugle rêve d’un oeil bionique, mais le gouvernement refuse de payer

Réginald Arseneau assis dans un fauteuil, les yeux fermés
Réginald Arseneau estime que l'oeil bionique Argus II est le seul moyen qui lui permettrait de recouvrer une partie de sa vue. Photo : Radio-Canada

Nouveau-Brunswick

Santé physique