ICI Télé
La saison est maintenant terminée. Merci d'avoir été des nôtres.

Terre, terre!

Le matin du 43e jour, quand Charles-Édouard sort sur le pont, très tôt, pour prendre son quart de travail, tout à coup, il la voit au loin! La terre...

Plus
Bande-annonce de l’épisode 8

Synopsis

Épisode 8

Le matin du 43e jour, quand Charles-Édouard sort sur le pont, très tôt, pour prendre son quart de travail, tout à coup, il la voit au loin! La terre! Un à un, les colons la découvrent, sentent son odeur, se frottent les yeux pour s’assurer qu’il ne s’agit pas d’un mirage. La terre est bien là : ce sont les vertes falaises du Cap-Breton plongeant dans la mer qu’ils peuvent admirer!

Bientôt le navire entre dans la baie de Caraquet et y jette l’ancre. Les colons ont le bonheur de ramer jusqu’à une petite île sans habitation où enfin, ils foulent la terre pour la toute première fois depuis de longues semaines. Ils courent sur le sable, crient de joie, respirent les odeurs terriennes de verdure, de forêt et de fleurs.

C’est là, parmi le bois de grève et les petits rochers, qu’ils aperçoivent un petit bout de femme qui leur fait face et les attend, la poétesse innue Joséphine Bacon. C’est le premier humain à les accueillir, comme autrefois, leurs ancêtres ont été reçus par les populations autochtones.

Le lendemain, c’est au tour des notables et des cousins acadiens de les recevoir à bras ouverts au port de Caraquet. S’ensuit une journée de visites symboliques chargées d’émotions et d’histoire, le tout couronné par un festin gargantuesque comme ils n’auraient jamais osé imaginer.

Mais à l’aube, il faut encore lever l’ancre pour la dernière portion du voyage qui va les emmener jusqu’à Québec. Le retour à la réalité est très dur et ils ont l’impression que la fin du voyage sera bien longue...

Galerie de photos de l’épisode 8

Qu’en pensez-vous?

Le séjour des colons en terre acadienne a rehaussé leur moral, ce dont ils avaient grand besoin. Quel plaisir de les voir si heureux! De retour à bord, il ne reste qu’environ sept jours avant l’arrivée au port de Québec. Comment envisagez-vous le dernier tronçon de leur aventure?