ICI Télé
La saison est maintenant terminée. Merci d'avoir été des nôtres.

J'ai faim!

La tension monte au sein du groupe. Avec la fatigue et les frustrations qui s’accumulent, chaque incident ou déception prend des proportions démesurées…

Plus
Bande-annonce de l’épisode 5

Synopsis

Épisode 5

La tension monte au sein du groupe. Avec la fatigue et les frustrations qui s’accumulent, chaque incident ou déception prend des proportions démesurées. Il y a le bris du loch servant à mesurer la vitesse, qui oblige Anthony à en fabriquer un autre; les réserves de farine qui sont à sec, obligeant les colons à faire preuve d’imagination pour broyer les biscuits de marin et tenter d’en faire une farine avec laquelle Christine concocte une sorte de gruau; les vagues qui, passant par-dessus bord, arrosent copieusement ceux qui ont le malheur de se trouver au mauvais endroit au mauvais moment; les travaux supplémentaires causés par des bris dans les voiles; le cognac rapporté de La Rochelle, que le capitaine ordonne de jeter par-dessus bord, de crainte que cet alcool nuise au rendement des colons matelots et Matthieu, enfin, dont l’état de grande faiblesse depuis deux jours inquiète ses camarades. Le capitaine décide de le faire ausculter par le matelot infirmier du navire, lequel découvre qu’il souffre d’une grave déshydratation.

Mais c’est surtout la faim continuelle qui met les nerfs à vif. Chacun observe du coin de l’œil ce que mangent les autres. Pour certains, la crainte de ne pas avoir leur juste part devient presque maladive. Un matin, un incident banal choque ceux qui en sont témoins et met le feu aux poudres. Cindy et Christine ont cru voir Bruno se prendre une plus grosse part de fromage que les autres et Anthony ne tarde pas à tomber dans des accusations agressives. Le tout se règle en conseil de famille, encore une fois, mais la tension reste palpable.

Galerie de photos de l’épisode 5

Qu’en pensez-vous?

En conseil de famille, les colons ont réussi, du mieux qu’ils pouvaient, à régler l’incident banal survenu au déjeuner. Ils se sont confrontés et pardonnés. Selon vous, comment s’exprimera la moralité des colons pour le reste du voyage?