Mexique

Mexique (mex)

Groupe A
Rang FIFA : 20

Présentation

Des vedettes en panne, un blocage à domicile, une valse d’entraîneurs. Le Mexique a tout fait pour ne pas être au Mondial. Pourtant, il y est.

D’autres pays ont été nettement plus méritants, mais le Mexique a cru en sa bonne étoile. S’il a pu disputer un barrage intercontinental contre la Nouvelle-Zélande, dernier espoir de qualification, c’est qu’il a reçu un coup de main inespéré des États-Unis.

À la dernière journée de qualification de la CONCACAF, les Américains ont effacé un retard de deux buts pour battre le Panama 3-2. Le Panama perdait sa place de barragiste au profit du Mexique, dont l’espoir était bien mince après une défaite de 2-1 contre le Costa Rica.

« Nous vous aimons! Nous vous aimons et nous vous aimerons éternellement! Que Dieu bénisse l'Amérique! » Christian Martinoli, commentateur de TV Azteca, était au bord de l’hystérie après ce dénouement.

Le barrage contre la Nouvelle-Zélande, réglé 9-3 au pointage agrégé, n’a été qu’une formalité. Mais il n’a pu à lui seul faire oublier le souvenir d’une campagne désastreuse. Le dernier tour des qualifications de la CONCACAF nous a montré le Mexique sous son côté le plus sombre : 2 victoires, 5 nulles et 3 défaites en 10 matchs, 7 petits buts marqués contre 9 accordés.

Les signes de dérapage étaient nombreux. Le Mexique n’a récolté que six points à domicile. Et il a perdu pour une rare fois dans sa forteresse du stade Azteca. Les Javier Hernandez et autres Giovanni dos Santos n’avaient pas leur mordant habituel. Tout est revenu à la figure de l’entraîneur, éternel bouc émissaire.

Le Mexique en aura eu quatre pendant sa campagne. L’aventure a commencé avec José Manuel de la Torre. Il a été limogé après une défaite contre le Honduras à l’Azteca. Luis Tena, son successeur, n’a été là que pour un match. Victor Manuel Vucetich a fait à peine mieux : deux matchs.

Est arrivé ensuite Miguel Herrera, avec sa recette. Il n’a sélectionné que des joueurs du Championnat mexicain. Il a réussi son pari. C’est avec eux que la qualification a été assurée.

Après le feuilleton des qualifications, il y a encore plus de questions que de réponses. Sous quel visage se présentera le Mexique au Brésil? Cette équipe, faut-il le rappeler, a une réputation à défendre. Elle a participé aux huitièmes de finale à ses cinq dernières participations.

Avec la qualité de ses joueurs, elle ne peut pas viser plus bas. Encore faut-il qu’elle ne se saborde pas.

Nouvelles

  • Une faute « inventée »

    Une faute « inventée »

    Le Mexique a été éliminé du Mondial 2014 à cause d'un tir de pénalité suivant une faute « inventée » par l'arbitre portugais Pedro Proença. Cela a permis aux Pays-Bas de l'emporter 2-1
  • Quand tout s'écroule...

    Quand tout s'écroule...

    Klaas-Jan Huntelaar a converti un tir de pénalité à la 92e minute et les Pays-Bas ont défait le Mexique 2-1, dimanche, pour obtenir leur place en quarts de finale du Mondial.
  • Le Mexique élimine la Croatie

    Le Mexique élimine la Croatie

    Le Mexique a battu la Croatie 3 à 1 pour se qualifier pour les huitièmes de finale. Deuxième du groupe A, il affrontera les Pays-Bas, dimanche prochain.
  • La loi d'Ochoa

    La loi d'Ochoa

    Exceptionnel, le gardien Guillermo Ochoa a permis aux Mexicains de livrer un match nul de 0-0 contre le Brésil, à Fortaleza, mardi.
Toutes les nouvelles