Allemagne

Allemagne (ger)

Groupe G
Rang FIFA : 2

Présentation

Deuxième en 2002, troisième en 2006 et en 2010. L’Allemagne est une abonnée du podium. La prochaine étape, c’est la première marche.

Les attentes sont immenses pour 2014. Joachim Löw en est parfaitement conscient. Le sélectionneur a placé la barre très haut dans sa préparation. Il n’a rien pris à la légère, surtout pas les matchs amicaux. Son humeur n’était d’ailleurs pas amicale après une victoire de 1-0 sur le Chili, arrachée dans la douleur.

« C'est peut-être bien que certains aient vu qu'il existe aussi d'excellents joueurs dans d'autres nations, a-t-il lancé. Les autres nations ne se reposent pas sur leurs lauriers. »

Löw a haussé le ton parce qu’il connaît le potentiel de son groupe. En 2010, le contexte était différent. Il a laissé la place aux jeunes. Les Mesut Özil, Thomas Müller et autres Sami Khedira le lui ont bien rendu. Ces joueurs ont grandi et Löw attend plus d’eux. Il ne s’est d’ailleurs pas gêné pour remettre en cause la préparation d’Özil.

Les qualifications pour le Mondial ont révélé l’immense potentiel de l’Allemagne. L’équipe a tourné à plein régime. Avec 9 victoires et 1 nulle, elle a récolté 28 points sur une possibilité de 30. Et elle a marqué la bagatelle de 36 buts, un sommet en Europe. Sur le plan offensif, la Nationalmannschaft doit d’ailleurs gérer l’abondance. Avec Özil, Müller, Toni Kroos, Lukas Podolski, Mario Götze, le terrain n’est pas assez grand pour tous ces créateurs.

L’Allemagne ne manque pas de meneurs non plus. Elle en a dans chaque secteur avec Philip Lahm en défense, Bastian Schweinsteiger, le cerveau de l’équipe au milieu, et l’increvable Miroslav Klose en attaque. Les trois ont dépassé le plateau des 100 sélections. Leur expérience est un atout précieux.

Klose aura fêté son 36e anniversaire avant le début du tournoi. Ce sera son dernier et il peut y gagner beaucoup sur le plan personnel. Il a marqué 14 buts au Mondial, un de moins que Ronaldo, qui a le record.

Manuel Neuer est un autre roc. Il s’inscrit dans la lignée des grands gardiens allemands comme Oliver Kahn et Jens Lehmann. Ses réflexes sont aiguisés. Il est aussi excellent pour relancer l’attaque.

Cette équipe a tout pour réussir. Elle pense s’être débarrassée de ses complexes, notamment par rapport à l’Espagne, qui l’a battue en finale de l’Euro 2008 et en demi-finales du Mondial 2010.

La bastonnade qu’a servie le Bayern de Munich au FC Barcelone en Ligue des champions en 2013 (7-0 à l’agrégé) a aidé en ce sens. Avec une demi-douzaine de titulaires d’équipe d’Allemagne au Bayern et autant de l’équipe d’Espagne au Barça, c’était presque un duel international. Et l’Allemagne l’a gagné haut la main.

Nouvelles

  • Le couronnement d'un long cycle

    Le couronnement d'un long cycle

    Le titre de la Coupe du monde pour Joachim Löw et sa « génération dorée » a couronné un processus qui s'est amorcé il y a 10 ans. Et, avec l'émergence d'un groupe de jeunes talentueux,
  • L'Allemagne remporte la Coupe du monde

    L'Allemagne remporte la Coupe du monde

    Avec une victoire de 1-0 acquise en prolongation contre l'Argentine, l'Allemagne a mis la main sur sa quatrième Coupe du monde au mythique stade Maracana de Rio de Janeiro dimanche.
  • « Incroyable » - Philipp Lahm

    « Incroyable » - Philipp Lahm

    « C'est incroyable ce que nous avons réalisé », a affirmé le capitaine allemand Philipp Lahm après la victoire de 1-0 de la Mannschaft en finale du Mondial sur l'Argentine, dimanche, à Rio
  • L'Allemagne attend sa quatrième étoile

    L'Allemagne attend sa quatrième étoile

    L'Allemagne vibre comme jamais derrière la Nationalmannschaft. La sélection rêve de décrocher dimanche un quatrième titre de champion du monde, le premier depuis la réunification du pays en
Toutes les nouvelles