ICI Radio-Canada Première

Y a pas deux matins pareils

Y a pas deux matins pareils rss

En semaine de 6 h à 9 h

Marjorie April

Y a pas deux matins pareils
Logo Radio-Canada

Société

Des écrivains luttent pour la liberté d'expression

Le mardi 15 novembre 2016

Manifestation en soutien à Raif Badawi
Manifestation en soutien à Raif Badawi     Photo : Sébastien Vachon

Le 15 novembre est la journée mondiale des écrivains en prison. Dans la dernière année, des centaines d'écrivains, journalistes, blogueurs et artistes ont été emprisonnés, et des dizaines d'entre eux ont été assassinés ou plusieurs autres portés disparu pour avoir simplement écrit. 
 
Organisée depuis 1981 par l'organisme PEN International, cette journée a pour objectif de sensibiliser la population au sujet de la répression contre la liberté d'expression dans certains pays, comme l'Afghanistan, la Chine ou l'Égypte. De nombreux écrivains, dont Margaret Atwood, militent pour cette cause. 
 
L'écrivain Félix Villeneuve, responsable du Comité de défense des écrivains persécutés pour l'organisme PEN explique que le regroupement veut donner une voix aux persécutés. 
 
Selon lui, la venue de l'internet et des médias sociaux a à la fois aidé et compliqué la situation. «Le mauvais côté c'est la surveillance accrue. On pense, entre autres, au blogueur Raif Badawi qui a été emprisonné pour avoir créé un site web qui faisait la promotion de l'idéologie libérale», se souvient-il.  
 
Monsieur Villeneuve croit que la situation s'est améliorée pour les écrivains depuis 1981, mais il ne faut pas tenir ces droits pour acquis. « Plusieurs pays ont tout de même adopté des régimes un peu plus liés à l'état de droit, plus libéral, mais en général, comme l'élection américaine nous le montre, on a un retour du balancier en termes d'avancées. » Il estime que le Canada devrait faire plus pression sur les gouvernements pour promouvoir la liberté d'expression. 


* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes