#2a##5j##3# #5# Mort d'Andrew Loku  :  une plus grande transparence est requise | Y a pas deux matins pareils | ICI Radio-Canada Première
Radio-Canada - zone Radio

Y a pas deux matins pareils

Y a pas deux matins pareils rss

En semaine de 6 h à 9 h

Marjorie April

Y a pas deux matins pareils
Logo Radio-Canada

Société

Mort d'Andrew Loku  :  une plus grande transparence est requise

Le lundi 2 mai 2016

Andrew Loku
Andrew Loku

Le gouvernement ontarien a dévoilé, en partie, le 29 avril, le rapport de l'Unité des enquêtes spéciales (UES) qui blanchit les policiers impliqués dans la mort d'Andrew Loku. L'avocate en droit pénal, spécialisée dans les questions de droit constitutionnel et de droit de la personne, Me Ana Maria Enenajor se réjouit de cette ouverture. Elle affirme toutefois qu'il faudrait que le tout aille plus loin. Le principal problème c'est que le grand public n'a pas tous les informations  
 
Me Enenajor rappelle que c'est la première fois qu'un tel rapport a été publié. Cependant à l'instar du chapitre torontois du groupe Black Lives Matter, elle a le sentiment que le gouvernement n'est pas allé assez loin. Les preuves et l'identité des policiers n'a pas été dévoilé. 
 
Selon l'avocate, la confiance du public passerait par un examen indépendant des trois organismes de surveillance de la police: c'est-à-dire l'UES, le Bureau du directeur indépendant de l'examen de la police et la Commission civile de l'Ontario sur la police.


* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes