#2a##5j##3# #5# Archives | Y a pas deux matins pareils | ICI Radio-Canada Premi�re
Radio-Canada - zone Radio

Y a pas deux matins pareils

Y a pas deux matins pareils rss

En semaine de 6 h 9 h

Marjorie April

Y a pas deux matins pareils

Archives

dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
1
2
3
4
5
6
7
8
910111213
14
15
1617181920
21
22
2324252627
28
29
30
31
 
 
 
 

Les meilleurs moments : �mission du mardi 31 janvier 2017


Socit

Comment discuter des attentats avec nos enfants?

Les commentaires d'une enfant de Toronto lors des veilles qui ont suivi la fusillade d'une mosque de la Ville de Qubec dimanche soir parlent d'eux-mme.  
 
La fillette musulmane dit avoir peur que des tueurs viennent ici s'en prendre elle. La petite fait allusion au tueur Alexandre Bissonnette qui a ouvert le feu dans une mosque de Qubec et a fait six morts et cinq blesss grave. 
 
Que faut-il rpondre lorsqu'un enfant exprime ce genre de peurs?  
 
Pascale Brillon, une psychologue et directrice de l'Institut Alpha, un centre spcialis en traitement de l'anxit Montral donne des conseils pour mieux s'y prendre dans ce genre de situation. 
 
La majorit du temps les enfants ont l'impression que ce qui se passe trs trs loin d'eux est en fait trs trs proche, parce que les images ne donnent pas cette impression de distance dit Madame Brillon. 
 
De plus, les adultes ne ralisent pas toujours l'impact des drames dans l'actualit sur les plus petits. Quand ils ont l'impression qu'ils possdent la mme caractristique qui a rendu les autres vulnrables, ils peuvent avoir l'impression qu'eux aussi donc sont en danger, rajoute-t-elle.  
 
En tant que parent, il faut aussi valuer si ses enfants sont plus anxieux, en tat d'alerte. La psychologue donne l'exemple d'un enfant qui aurait de la difficult dormir.  
 
Elle rappelle qu'il est important d'couter ce que les enfants ont dire et de porter attention la faon dont ils interprtent les informations qu'ils voient ou entendent dans les mdias. Elle rajoute qu'il est crucial de se tenir inform sur ce qui se dit l'cole tant en classe qu'avec les camarades.  

Socit

Comprendre la radicalisation et l'extrmisme violent

Aprs le choc et la stupeur, c'est la consternation qui frappe le Qubec et le Canada qui pleure les victimes de l'attentat de Qubec survenu dans la nuit du 29 janvier. Le seul suspect, Alexandre Bissonnette, un amateur d'armes qui entretenait des ides politiques d'extrme droite et ne cachait pas son hostilit envers les Musulmans, fait face 11 chefs d'accusations dont six pour meurtres prmdits.  
 
Selon le codirecteur de l'Observatoire sur la radicalisation et l'extrmisme violent (OSR), M. Stphane Berthomet, il s'agit d'un autre cas frquent de radicalisation suprmaciste ou d'extrme droite. 
 
Alors que la menace du terrorisme djihadiste est omniprsente dans les mdias, il rappelle que la radicalisation de groupes d'extrme droite passe souvent inaperue. Lorsqu'un spcialiste dit que les corps policiers ont men un nombre d'enqutes trs impressionnant sur la mouvance d'extrme droite et sur la radicalisation de l'extrme droite, on lui dit qu'il exagre ou on le critique et on lui rappelle la vraie menace du terrorisme djihadiste, renchrit-il.  
 
De la personnalit au parcours de l'individu, les raisons qui poussent passer aux actes sont multiples. Selon le codirecteur de l'OSR, il peut y avoir autant de raisons que de cas de radicalisation. Chez les jeunes djihadistes par exemple, les recherches ont clairement identifies des cassures dans le parcours de vie des individus (...) qui les poussent tenter de se reconstruire. a peut aussi tre le cas dans les parcours haineux d'extrme droite dit-il. 
 
Comme plusieurs l'ont remarqu la suite de l'attentat de Qubec, M. Berthomet rappelle que certains mdias ont ncessairement leur part de responsabilit dans la libration d'une certaine parole stigmatisante et cratrice de strotypes l'gard des Musulmans.

Art de vivre

Vivement le retour des jours ensoleills dans le sud de l'Ontario

soleil d'hiver

Le dbut de l'anne 2017 aura t particulirement sombre Toronto. On ne recense que la moiti des heures de soleil au cours du mois de janvier que ce qu'on connat habituellement. 
 
Le mtorologue Simon Legault d'Environnement Canada nous explique la grisaille des dernires semaines. Avec ce temps plus gris, on a eu droit des tempratures plus leves que la normale ainsi qu' beaucoup moins de neige que ce qu'on a dj connu un mois de janvier. 
 
Et si on veut vraiment savoir quoi il faut s'attendre pour le reste de l'hiver, les prvisions du jour de la marmotte ne sont peut-tre pas ce quoi il faut se fier !

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes


Archives par date ou consultez les archives du site
dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
1
2
3
4
5
6
7
8
910111213
14
15
1617181920
21
22
2324252627
28
29
30
31
 
 
 
 

R�seaux Sociaux Y a pas deux matins pareils Y a pas deux matins pareils