ICI Radio-Canada Première

Y a pas deux matins pareils

Y a pas deux matins pareils rss

En semaine de 6 h à 9 h

Marjorie April

Y a pas deux matins pareils

Archives

dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
 
 
 
 
1
2
3
45678
9
10
1112131415
16
17
18
19202122
23
24
2526272829
30

Les meilleurs moments : Émission du lundi 18 avril 2016


Santé

Don d'organes  :  Hélène et Manon Campbell fondent une maison des greffés

Hélène Campbell et sa mère Manon veulent créer une maison des greffés à Toronto.
Hélène Campbell et sa mère Manon veulent créer une maison des greffés à Toronto.     Photo : Radio-Canada

Il y a quatre ans, l'Ontarienne Hélène Campbell recevait une double greffe des poumons. Depuis, cette jeune femme d'Ottawa milite pour le don d'organes en créant des campagnes de sensibilisation sur les réseaux sociaux, mais aussi en mettant sur pied des projets d'envergure comme la création d'une première Maison des greffés à Toronto. En cette semaine nationale du don d'organes et de tissus, Manon Campbell, mère de la jeune militante explique l'importance d'avoir une Maison des greffés dans la Ville Reine.

Science et technologie

Toronto-San Francisco avec 5 cuillerées à thé d'essence : le pari d'étudiants de l'Université de Toronto

Le minuscule réservoir d'essence du véhicule développé par des étudiants de l'Université de Toronto.
Le minuscule réservoir d'essence du véhicule développé par des étudiants de l'Université de Toronto.     Photo : Annie Poulin

Des étudiants de génie de l'Université de Toronto ont conçu un véhicule qui, selon eux, est suffisamment efficace pour parcourir la distance entre Toronto et San Francisco avec cinq cuillères à thé d'essence.  
 
Le véhicule en question sera mis à l'épreuve quand les étudiants de l'Université de Toronto tenteront de conserver leur titre de champions de l'Eco-Marathon Shell, une compétition internationale où on tente de concevoir les véhicules qui font preuve d'efficacité énergétique.  
 
 

Société

L'une des plaignantes du procès de Jian Ghomeshi dévoile son identité

Linda Redgrave veut se servir de son expérience lors du procès Ghomeshi pour aider d'autres plaignantes.
Linda Redgrave veut se servir de son expérience lors du procès Ghomeshi pour aider d'autres plaignantes.     Photo : CBC

Une des plaignantes du procès de Jian Gomeshi a décidé de dévoiler son identité. Celle que l'on devait appeler «plaignante numéro 1» se nomme Linda Redgrave. Elle souhaite ainsi partager ce qu'elle a vécu pendant le procès pour aider les victimes d'agressions sexuelles à naviguer le système de justice. Maïra Martin, directrice générale de l'Action ontarienne contre la violence faite aux femmes commente cette sortie.

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes


Archives par date ou consultez les archives du site
dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
 
 
 
 
1
2
3
45678
9
10
1112131415
16
17
18
19202122
23
24
2526272829
30

Réseaux Sociaux Y a pas deux matins pareils Y a pas deux matins pareils