ICI Radio-Canada Première

Y a pas deux matins pareils

Y a pas deux matins pareils rss

En semaine de 6 h à 9 h

Marjorie April

Y a pas deux matins pareils
Logo Radio-Canada

Société

Le «Begpacking» ces voyageurs qui quémandent

Le mardi 25 avril 2017

La vlogueuse MJ Lalande, de la chaîne Youtube Alex et MJ on The Go.
La vlogueuse MJ Lalande, de la chaîne Youtube Alex et MJ on The Go.     Photo : Jonathan Bouchard

La présence de Begpackers, des touristes occidentaux qui mendient dans des villes d'Asie du Sud-Est est un phénomène qui a pris de l'ampleur au cours des dernières années. Il y a des touristes qui s'installent à l'entrée d'un site avec une affiche ou qui vendent simplement des cartes postales. Leur but est simple: recueillir des dons pour financer leur voyage. 
 
La vlogueuse MJ Lalande, d'Alex et MJ on The Go, une chaîne Youtube dédiée au voyage s'oppose à la notion de quémander pour voyager. 
 
«Ça coûte de l'argent voyager. Alors tu devrais penser d'avance à ton budget. Si tu vas là-bas, arrange-toi pour être en mesure de revenir parce qu'il y a des gens qui ne peuvent même pas sortir de leur pays», affirme-t-elle. 
 
Selon elle, il s'agit d'un manque de sensibilité de la part du voyageur face à la réalité des citoyens du pays visité qui, parfois, n'ont même pas les moyens de se procurer un passeport.  
 
MJ Lalande rappelle, que le touriste, avec ses dépenses, contribue, à faire rouler l'économie d'un pays visité en fréquentant des gîtes, commerces ou restaurants locaux.  
 
Des modèles à privilégier 
 
La vlogueuse ne s'oppose pas aux touristes qui décident de vendre des biens ou un service. Selon elle, ces derniers font preuve d'une certaine initiative.  
 
Lors d'un voyage autour du globe en 2016. MJ et son compagnon de voyage ont planifié leur budget en conséquence. Pour économiser, ces derniers ont approché des entreprises locales en leur proposant une visibilité via les médias sociaux en échange d'une visite gratuite ou à rabais. 


EN COMPL�MENTHYPERLIEN - Chaîne Youtube Alex et MJ on the Go

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes