ICI Radio-Canada Première

Viens voir les musiciens

Viens voir les musiciens

Le dimanche de 14 h à 15 h

René Homier-Roy

Viens voir les musiciens
Logo Radio-Canada

Arts et culture

Mara Tremblay, une des voix majeures de sa génération

Le dimanche 19 juillet 2015

Mara Tremblay
Mara Tremblay     Photo : Audiogram/Gabrielle Desmarchais

Elle n'a jamais rêvé d'être chanteuse. Mara Tremblay se voyait comme une musicienne qui a beaucoup d'oreille. Elle a d'abord été bassiste et, par la suite, violoniste pour Les Colocs, Les Frères à ch'val et Nanette Workman, elle a écrit et composé sa première chanson d'un seul jet. À 46 ans, après six albums et un roman, elle est une interprète heureuse et assume sa bipolarité. René Homier-Roy la reçoit.  
 
« C'est ma facilité dans la vie : rendre l'émotion d'une oeuvre. » Mara Tremblay reconnaît que son talent lui a permis de ne pas trop subir la discipline inhérente à l'apprentissage de la musique. Elle suit des cours de violon dès 6 ans. Elle fréquente des écoles primaire et secondaire spécialisées en musique. À 14 ans, la jeune punk chante dans une chorale aux côtés de personnes de plus de 60 ans. À 16 ans, elle joue de la guitare basse pendant son séjour en Afrique. « La musique a sauvé ma vie », dit l'artiste qui a dû surmonter sa très grande émotivité. 
 
Devenir chanteuse 
Mara Tremblay s'est fait remarquer quand elle est devenue la violoniste des Colocs, une expérience intense avec des musiciens qui ne l'étaient pas moins. Nanette Workman lui demande de l'accompagner en tournée à titre de violoniste et de choriste. La musicienne ne croit pas qu'elle est capable de chanter, mais finalement, elle apprend à ne plus utiliser sa voix de tête et devient plus rock.  
 
Sa première chanson Tout nue avec toi lui est venue d'un coup, paroles et mélodie. À 30 ans, elle sort un premier album. Son répertoire est associé à la musique country, mais Mara Tremblay refuse de mettre une étiquette sur ce qu'elle fait. 
 
Une maladie enfin maîtrisée 
Depuis six ans, Mara Tremblay parle ouvertement de son trouble bipolaire. Elle reçoit des témoignages bouleversants de personnes qui se reconnaissent dans ses chansons. La personne publique a pris beaucoup de place, constate celle qui n'aime pas la célébrité. « On devient “suraimée”. Ça, j'ai de la misère avec ça dans la vie. Je trouve que je suis une personne ordinaire. » 
 
Mara Tremblay a pris conscience de ses troubles émotifs lorsque Dédé Fortin s'est suicidé. Elle avait souvent eu des conversations avec lui au sujet de leurs états d'âme. À la suite de cette tragédie, elle a décidé de se soigner elle-même, sans succès. C'est son fils qui lui a suggéré de consulter. La médication s'est révélée extraordinaire. Elle a écrit son plus récent album dans le bonheur. 
 
Une romancière aussi 
Mara Tremblay explique que l'écriture de Mon amoureux est une maison d'automne, avec ses personnages inventés, lui a permis de s'éloigner du caractère autobiographique de ses chansons. Elle entre plus facilement dans la vie des autres, dans d'autres émotions que les siennes. Et elle se permet de rêver de faire l'actrice... 
 
Questions courtes à Mara Tremblay 
Quel est le son, le bruit que vous aimez? 
« Le vent dans les feuilles » 
 
Quel est le son, le bruit que vous détestez? 
« Les acouphènes dans ma tête »


EN COMPL�MENTHYPERLIEN - Site de Mara Tremblay

Sa biographie, des vidéos et ses spectacles à venir 

Cr�er un compte

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes

Chroniques récentes

21 août 2016

Richard Séguin : chanter la terre d'Amérique et les vies blessées

23 août 2015

Michel Rivard : « Jamais à la mode, jamais démodé »

16 août 2015

Renée Martel : une légende de la musique country

26 juillet 2015

Arthur H, croire en son destin

12 juillet 2015

Marc Hervieux, notre « ténor national »