Vendredi 21 h / 22 h (HA)
Note*

x

Le moteur de recherche donne accès aux contenus diffusés depuis l'automne 2008.

Pour des recherches antérieures, veuillez consulter les saisons précédentes de l'émission.

Pour nous joindre

Adresse postale

Émission Une heure sur terre
1400, René-Lévesque est
Montréal, Québec
H2L 2M2

Vous pouvez aussi nous écrire à cette adresse uneheure@radio- canada.ca
ou nous envoyer un fax au (514) 597-4935

EN REDIFFUSION À RDI
Dimanche 20 h

Logo Radio-Canada
Commanditaire

Plus d'information sur le lobby pro-Israël

Émission du vendredi 9 avril 2010


Plus d'information sur le lobby pro-Israël

(la plupart des liens sont en anglais)

Le Canadian Jewish Tribune est l'organe de presse de la section canadienne du B'nai B'rith. Favorable aux positions sionistes et conservatrices, ce journal a un tirage de 62 350 exemplaires.

Le blogue de Frank Dimant, vice-président exécutif de B'nai Brith Canada

Le professeur d'histoire Stephen Scheinberg, retraité de l'Université Concordia de Montréal, a quitté la direction du B'nai Brith il y a environ cinq ans pour protester contre le virage à droite de l'organisme. Dans cet article, il relate l'évolution du B'nai Brith.

Un article du Journal of Canadian Studies sur le Comité Canada-Israël

À voir:

Dans un discours prononcé le 28 mars 2010, à Montréal, devant une assemblée du Parti libéral du Canada, le diplomate canadien Robert Fowler a blâmé les conservateurs et les libéraux pour avoir renoncé à une politique équilibrée au Moyen-Orient, en vue de remporter les faveurs de l'électorat juif.

Le député libéral canadien Irwin Cotler participe activement à la contre-attaque israélienne visant les ONG qui critiquent Israël et le rendent illégitime en le comparant, par exemple, à l'Afrique du Sud au temps de l'apartheid. Ces attaques, selon lui, sont de nouvelles formes d'antisémitisme. Irwin Cotler est cofondateur d'une coalition parlementaire internationale de lutte contre l'antisémitisme. Le 2 mars 2010, M. Cotler prenait la parole à Jérusalem. La suite

Le ministre canadien de l'Immigration, Jason Kenney, a annoncé lors d'un discours à Jérusalem, en décembre dernier, que son gouvernement cessait de financer KAIROS, une coalition oecuménique canadienne traditionnellement subventionnée par l'ACDI, l'accusant de diriger une campagne de boycottage d'Israël. KAIROS a nié ces allégations.

Discours de la secrétaire d'État américaine, Hilary Clinton, devant l'American Israel Public Affairs Committee, le 22 mars 2010.

Un documentaire sur l'AIPAC

À lire :

Un livre qui a eu un grand retentissement aux États-Unis : The Israel Lobby and U.S. Foreign Policy, par John Mearsheimer et Stephen Walt.

Le lobby pro-Israël au Canada et aux États-Unis:

Le Comité Canada-Israël (CCI) représente plusieurs organisations de la communauté juive canadienne sur les questions touchant Israël. Le CCI vise une meilleure compréhension entre le Canada et l'État hébreu. Il intervient auprès des milieux gouvernementaux, financiers et universitaires sur des enjeux qui concernent Israël. Le CCI est financé par le Conseil canadien pour la défense et la promotion des droits des juifs et d'Israël (CIJA).

Le Comité Québec-Israël (CQI) est affilié au Comité Canada-Israël. Il fait partie du Conseil canadien pour la défense et la promotion des droits des juifs et d'Israël (CIJA). Le CQI est mandaté par la communauté juive du Québec pour transmettre ses préoccupations et opinions au sujet d'Israël à l'ensemble de la société québécoise. Le but du comité est d'amener les Québécois à mieux comprendre Israël pour qu'ils le soutiennent davantage. Le CQI vise essentiellement les gouvernements, les organisations non-gouvernementales et bénévoles, les universités et les milieux d'affaires.

Le Conseil canadien pour la défense et la promotion des droits des juifs et d'Israël (CIJA) a pour objectif d'accroître le soutien canadien à Israël et de s'assurer que la voix de la communauté juive canadienne soit entendue par les gouvernements, les médias et les universités au Canada. Certains ont critiqué la création du CIJA, en 2008, y voyant une tentative de lier les organisations juives communautaires à la promotion d'Israël.

Le Congrès juif canadien (CJC) constitue un de principaux groupes de pression de la communauté juive canadienne. Il agit comme son porte-parole en ce qui concerne les politiques gouvernementales et les droits de la personne. Le CJC défend les intérêts et les idéaux chers à la communauté juive en jouant un rôle d'intermédiaire auprès des gouvernements, des ONG, des autres communautés culturelles et des médias.

La section canadienne du B'nai Brith, fondée en 1875, est la plus ancienne organisation juive du Canada et fait partie de la plus vieille organisation juive toujours en activité dans le monde. Le B'nai Brith se consacre à une vaste gamme d'activités, qui vont de l'assistance aux malades et aux démunis de la communauté juive, à la lutte contre l'antisémitisme, à travers sa ligue antidiffamation.

En plus de ses importantes activités caritatives, le B'nai Brith canadien soutient le mouvement sioniste de même que les intérêts et la pérennité d'Israël. Ces dernières années, il concurrence le Congrès juif canadien en cherchant à devenir la voix dominante de la communauté juive canadienne et à imposer une vision plus nationaliste dans le discours sur le conflit israélo-palestinien. Le B'nai Brith s'est opposé, avec succès, à la diffusion du signal de la chaîne arabophone Al-Jazira au Canada, en 2004.

Honest Reporting Canada est une ONG qui scrute les propos de la presse et la couverture journalistique canadienne concernant Israël et la situation au Moyen-Orient. Le double objectif d'Honest Reporting est de dénoncer le parti-pris pro-palestinien affiché, selon le groupe, par la presse canadienne, et de renforcer l'image d'Israël dans les médias. Honest Reporting Canada compterait 23 000 membres, qui scrutent ce qui se dit et s'écrit dans la presse écrite et électronique canadienne sur Israël et le conflit israélo-palestinien.

Les évangélistes sionistes chrétiens

Le sionisme chrétien est une doctrine à laquelle adhérent certains chrétiens, en particulier des protestants évangéliques et fondamentalistes. Cette doctrine affirme que la création d'Israël, en 1948, ouvre la voie à l'Apocalypse, au retour de Jésus-Christ et au Jugement dernier, et qu'elle assurera le triomphe du christianisme annoncé par les prophéties bibliques. Cette croyance des sionistes chrétiens les amène à appuyer la judaïsation de la Palestine historique, c'est-à-dire des territoires d'Israël, de la Cisjordanie et de la bande de Gaza. L'appui des chrétiens sionistes à Israël dans le cadre du conflit israélo-palestinien est inconditionnel.

En 2006, plusieurs Églises, dont l'Église catholique, l'Église orthodoxe et l'Église luthérienne, ont rejeté cette doctrine qui « nuit à l'établissement d'une paix juste entre Israël et le peuple palestinien ».

Le Canada Christian College, situé à Toronto, est une institution intimement liée au sionisme chrétien. Son président, le Dr Charles M. McVety, adhère à cette doctrine. Il faut également signaler que le président de B'nai Brith Canada, Frank Dimant, préside le Département d'études juives du Canada Christian College. M. Dimant a d'ailleurs reçu un diplôme honorifique du collège.

La Coalition parlementaire canadienne de lutte contre l'antisémitisme (CPCCA) a tenu des audiences pendant l'hiver 2009-2010 et doit produire son rapport ce printemps. Le Bloc québécois s'est retiré des travaux du groupe jugeant qu'ils affichaient un parti-pris envers les positions israéliennes.

À ce propos, le professeur de l’Université Guelph Michael Keefer vient de publier un livre, Antisemitism Real and Imagined: Responses to the Canadian Parliamentary Coalition to Combat Antisemitism, qui dénonce les actions de la Coalition parlementaire de lutte contre l'antisémitisme.

Aux États-Unis:

AIPAC (American Israel Public Affairs Committee) est un groupe de pression américain. Son objectif est d'influencer le gouvernement américain pour qu'il soutienne fermement Israël dans son conflit avec les États arabes de la région. AIPAC compte près de 100 000 sympathisants et dispose d'un budget de 45 millions de dollars. Ses colloques sont pratiquement incontournables pour les politiciens soucieux de courtiser les électeurs juifs, qui constituent, dans certains États américains (Floride, New Jersey, New York, par exemple), une tranche importante de l'électorat.

AIPAC est parfois aussi utilisé pour relayer certains messages au gouvernement israélien. Ce fut le cas d'un récent discours que la secrétaire d'État américaine, Hillary Clinton, a prononcé devant les membres d'AIPAC, avertissant que la poursuite de la colonisation dans les territoires occupés et à Jérusalem-Est nuisait au processus de paix avec les Palestiniens.

Jstreet est un lobby israélien de tendance pacifiste, né en 2008, qui concurrence AIPAC aux États-Unis.

Présentement à l'antenne de la télé

20 h 00

Downton Abbey

Ailleurs sur Radio-canada.ca

En profondeur

Guerre civile en Syrie

Guerre civile en Syrie

Une équipe de Radio-Canada s'est rendue à Alep, coeur industriel de la Syrie et ville déchirée depuis des mois par la guerre civile.

Colère en Amérique

Colère en Amérique

L'économie chancelante et les changements démographiques suscitent peur et colère chez les Américains, quel que soit leur position politique.

La jeunesse arabe

La jeunesse arabe

Reportages de Sophie Langlois et Michel Labrecque sur des jeunes rencontrés dans trois pays du printemps arabe : l'Égypte, la Tunisie et le Maroc

Haïti, l'échec humanitaire

Haïti, l'échec humanitaire

Quelle est la situation en Haïti, deux ans après le séisme? Une série de reportages de Paule Robitaille réalisés pour le web

Le blogue des correspondants

Le blogue des correspondants

Suivez les témoignages et analyses de nos correspondants à l'étranger

Les présidentielles américaines de 2012

Les présidentielles américaines de 2012

Les Américains éliront leur président en novembre prochain. Consultez nos nouvelles, nos dossiers et nos analyses.