Logo Radio-Canada
Commanditaire

Extras / On jase là!

Extras / On jase là!

Bien des choses se disent sur Tout le monde en parle... Vous trouverez dans cette section les commentaires et opinions de certains téléspectateurs, ainsi que le grain de sel des membres de notre équipe.


Semaine du 22 février 2009

Messages affichés le mardi 24 février

Sujet du message : Remerciements

Quelle bonne émission que ce dimanche 22 février. De voir tous ces talents québécois, incroyable! La jeune Dutoit, vraiment spéciale, notre Yannick, génial; Simple Plan, accompagnés de la jeune guérie du cancer, quels êtres généreux; les moments de fous rires avec Jean Perron; le journaliste Daniel Leblanc, rigoureux et intègre; Patrick Lagacé, très bon communicateur; mon bon Normand Brathwaite que j'ai toujours admiré, quelle ouverture du coeur et de l'esprit... Et le fou du roi, je crois qu'il s'est surpassé hier; et toujours mené avec une main de maître, notre Guy A.. Merci pour ces excellents moments passés en votre compagnie

Nom : Diane Pageau
Ville : Repentigny, Québec

Sujet du message : Normand Brathwaite

Bonjour à vous tous,
Quelle joie que de voir un homme s'assumer autant dans ses forces que dans ses vulnérabilités. Plusieurs de vos invités ont eu le courage et la générosité de partager leur souffrance psychologique. Je m'en réjouis. Peut-être que leurs témoignages réussiront enfin à démystifier ce genre de maladie et contribueront à diminuer les préjugés que doivent affronter ceux et celles qui en souffrent.
Merci Normand.

Nom : Diane Ally
Ville : Gatineau (Québec)

Sujet du message : Ministre Courchesne

Je n’en reviens pas de voir qu’elle n est pas sur la même planète que tous les Québécois, en disant que ce n’est pas une pratique courante,  l’intimidation, et que la solution est d’en parler aux parents et aux professeurs. Surtout quand on sait que les profs ont eux mêmes peur des élèves plus coriaces et plus agressifs... Nous avons un gros problème dans notre société, surtout quand nos élus pensent de cette façon. Je pense qu’on devrait se pencher davantage sur ce problème afin de trouver des solutions durables.

Nom : Serge Hamel
Ville : des Laurentides

Sujet du message : Mme Courchesne & Mr. Lagacé

Vos invités cette semaines étaient tous très intéressant mais Mme Courchesne et M Lagacé ont retenu mon attention. Dans le premier cas, le "bulling" au secondaire est chose courante. Les jeunes S'AMUSENT à se traiter de fif, de gai etc... Mon fils a été victime de harcèlement. La direction m'a avouée que le jeune était un "jeune à problèmes". Quand je leur ait dit que là je pensais à porter plainte à la police mais que je croyais que ce jeune avait beaucoup plus besoin de suivi et d'aide psychologique que d'un dossier criminel, ils m'ont regardé étrangement et m'ont encouragé à porter plainte à la police si ça se reproduisait. J'ai été victime aussi d'intimidation, de discrimination. Je l'ai vécu TOUT mon secondaire. Inutile de vous dire que je n'ai aucun bons souvenirs à l'école. J'espère qu'il y aura plus de sensibilisation dans les écoles parce que ça ne va pas en s'améliorant et j'espère que les parents vont se sentir interpellés et PRENDRE LE TEMPS de discuter avec leurs enfants. ( J'ai essayé de faire ça court, mais c'est un sujet tellement grave et il y aurait TELLEMENT à dire ! OUF!)

Pour ce qui est de M. Lagacé, je vote pour une carte chouchou pour lui. Il tiens des propos toujours très intéressant avec respect. Il ne parle pas au travers son chapeau. C'est un fichu de bon journaliste !
Merci pour cette belle soirée !

Nom : Caroline Goulet
Ville : Mascouche, Qc

Sujet du message : L'intimidation dans les milieux scolaires

Bonjour,

Je m'appelle Marc-André Vachon j'ai 17 et je suis étudiant en lutherie au Cégep du Vieux Montréal. Je vis à La Prairie sur la rive-sud, avec mes parents et mon frère.

Le discours plus qu'absurde de Mme Courchesne sur l'intimidation m'a plus qu'outré! Au primaire j'étais se qu'on appelle respectueusement un rejet, un nerd, un loser, bref la liste est longue... Tout au long de mon primaire on se moquait de moi, j'avais peur de me rendre a l'école, peur de croiser les élèves qui prenaient un plaisir fou a me dénigrer. Je me souviens même qu'un jour l'un d'eux, à la sortie de l'école, lui et son ami m’ont suivi, m’ont couché au sol sous une haie de cèdre, et m'en ont fait manger. Lors de ma 6e année du primaire j'ai souvent pensé à la fugue, à une vengeance morbide, et même au suicide. Est-ce normal pour un enfant de 11 ans d’avoir des pensées aussi noires ?

Au secondaire je ne voulais pas fréquenter l'école de la ville de peur d'y croiser ceux qui ont hanté mon primaire. Je suis parti à une autre école secondaire dans une autre ville. Les gens étaient différents mais la situation était idem. J'étais toujours un rejet et une source de distraction pour les "cool" de la place. En secondaire 3 j'en eus assez. J'ai donc voulu changer l’image que les gens avaient de moi. J'étais habillé avec des vêtements du surplus de l'armée, des bottes avec des semelles de 2 pouces, des bracelets à « studs » jusqu'aux coudes et j'étais coiffé d'un mohawk bleu. Les gens on commencé à voir quelqu'un d'autre, j'avais enfin réussi à mettre de coté le petit nerd.

Aujourd’hui j'essaie toujours de taper l’œil, disons plus discrètement. Je suis mieux dans ma peau et je suis encore surpris d'avoir réussi à m'en sortir. Seulement, je regarde autour de moi et je vois encore, même au Cégep, des gens qui n'on pas eu l'audace que j'ai eu.

Alors lorsque j’entends des propos comme ceux de Mme qui dit que c'est rare qu'un jeune continue de subir de l'intimidation après le primaire, je suis plus que choqué. Comment une femme, qui ne doit certainement pas passer la plus part de son temps dans une école, peut prétendre savoir ce qui s'y passe?

Je suis la preuve que les choses peuvent changer, et ce n'est certainement pas grâce au Ministère de l'éducation. C'est parce que j'ai voulu changer, j'ai voulu prouver que je n'étais pas aussi nul que l'image qui me collait a la peau. Si on veut se faire respecter, il faut s'imposer.

Nom : Marc-André Vachon
Ville : LaPrairie Qc

Sujet du message : Le noir et le blanc, le sucré et le salé.

D'entrée de jeu je tiens à vous féliciter pour le choix judicieux de vos invités. À un très haut niveau vous avez l'art de conjuguer le sérieux avec l'humour Vos avez réussi à nous livrer des témoignages d'humanité et de vérité trop rares à la télévision. Un seul bémol. La dame la ministre de l'Éducation, du Loisir et du Sport Michelle Courchesne. On le dit pas fort mais elle jurait parmi la brochette de vos invités. La prochaine fois pourquoi ne pas lui demander de vous faire parvenir une cassette. Je saurais alors quand ZAPPER.

Nom : Gilles Lacasse, prof à la retraite
Ville : Gatineau, Québec

Sujet du message : Ministre de l'éducation

Pour traiter du sujet de l'intimidation à l'école, je me demande s'il n'aurait pas été plus pertinent d'inviter une enseignante que la ministre de l'éducation. Je suis moi-même enseignante et je crois qu'une personne qui vit sur le terrain à tous les jours est mieux placée que la ministre pour commenter. De plus, c'aurait permis de discuter d'un sujet que l'on n'aborde plus dernièrement mais qui reste une réalité pour tous les enfants du Québec: les effets du renouveau pédagogique sur la vie quotidienne en classe. Je parle surtout de l'intégration des élèves handicapés et en difficultés dans les classes régulières et du nombre d'élèves par classe... Il ne faut pas se surprendre que de plus en plus d'enseignantes se retrouvent en congé maladie ou qu'elles quittent tout simplement la profession. Et la goutte... on les remplace par des gens non légalement qualifiés qui ont parfois, à peine un secondaire 5... C'est à mon avis, une situation préoccupante...

Nom : Christine Villeneuve
Ville : Val-d'Or  (Québec)

Sujet du message : l'intimidation à l'école

Moi il y deux ans, une de mes filles était intimidé depuis plus d'un an par le même groupe de garçons au secondaire. Elle se faisait botter le derrière régulièrement quand elle était assise sur sa chaise. L'enseignant ne faisait rien, dans le code de vie c'est pourtant bien indiqué qu'il est défendu de harceler, intimider. Un jour elle a demandé au garçon concerné cette journée-là de cesser de lui botter le derrière. Ça a continué et elle s'est sentie poussé à bout. Dans un geste de colère, qui est inexcusable, elle a piqué avec un ciseau rond, le bras du garçon en question. À l'enquête policière, on nous a suggéré de déposer une plainte pour harcèlement à notre poste de police de quartier. Le policier s'est mis à rire et nous a dit qu'il refusait de recevoir notre plainte. Le support à l'école. il n'y en a pas eu. C'est via nos assurances que nous avons mis notre fille en contact avec une psychologue.

Merci de garder mon nom confidentiel, car ma fille va bien aujourd'hui, mais hier soir quand elle a entendu la bonne volonté de la ministre Courchesne, elle n'y croit pas, tout comme moi d'ailleurs.

Merci.

Nom : Madame Chouette no 2
Ville :

Sujet du message : Pauvre Ministre Courchesne

Les libéraux sont au pouvoir depuis 2003 et leur seule solution en éducation est de baisser de 1 ou 2 le nombre d’élèves par classe. La ministre nous à offert encore des réponses superficiels sur la violence le décrochage et le financement des écoles.

Nom : Luc Côté
Ville : Gatineau

Sujet du message : Michelle Courchesne

Je trouve Michelle Courchesne très naïve de penser que la cruauté vient seulement des enfants. Les pires se sont les profs qui abaissent ou ridiculisent un étudiant devant tout la classe, ca se passait dans mon temps et ca se passe encore aujourd'hui.

Nom : N Corriveau
Ville : Lévis

Sujet du message : L'Éducation

Je suis fatigué de réécouter constamment le même discours sur l'intimidation à l'école. Il est temps d'arrêter de rejeter tout le blâme sur les parents des élèves fautifs, il faudrait au lieu commencer à considérer les enfants comme assez intelligent pour comprendre leurs actes. Non pas que les parents n'ont aucun rôle dans l'éducation de leur enfants, mais je crois qu'il serait plus responsable d'apprendre aux enfants à comprendre les conséquences de leurs actes. En se mettant dans la peau de l'autre, l'élève prendrait conscience du mal qui fait. À ce sujet, la philosophie pour enfant a mené à des résultats très intéressants.

Au niveau du décrochage scolaire, le problème est beaucoup plus simple qu'il n'y parait. D'abord constatons l'évidence: la grande majorité des décrocheurs échouent certains cours à l'école. C'est clair : un étudiant qui réussit à l'école ne décrochera pas. On peut donc identifier la principale cause du décrochage: l'échec. Mais alors pourquoi l'échec fait-il décrocher? Même si la réponse semble simple, elle ne devrait pas l'être. Lorsqu'un jeune apprend à marcher, il ne laisse pas tomber parce qu'il chute, non, il se réjouit de chaque pas qu'il fait de plus. De la même manière un étudiant ne devrait pas focaliser sur son échec, il faudrait qu'il puisse se réjouir de chaque concept qu'il vient à comprendre. Cependant, ce n'est pas si facile de ne pas focaliser sur l'échec dans notre société qui valorise autant la réussite.

J'ai 18 ans je fini présentement mon DEC en sciences de la nature au CÉGEP de Rivière-du-Loup.

Nom : Olivier Bélair
Ville : Rivière-du-Loup

Sujet du message : Intimidation

Bonjour,
J'ai 33 ans et souffre de paralysie cérébrale depuis ma naissance. Cela dit, j'ai quand même toujours fréquenté des écoles dites "normales", ce qui n'était pas très courant au début des années 80. En écoutant votre émission hier je me suis dit que j'ai été chanceuse car je n'ai jamais souffert d'intimidation à l'école. Jamais un élève ne m'a dit des choses méchantes car je ne marchais pas comme les autres. J'ai toujours été ouverte au sujet de mon handicap, j'ai toujours répondu à toutes les questions de mes camarades, c'est peut-être ce qui m'a aidée...

Nom : Mélanie
Ville :

Sujet du message : Madame Courchesne

En tant que future enseignante, j'ai été déçue et choquée des propos de la ministre Courchesne en ce qui concerne le très GRAND problème de l'intimidation que puissent vivre certains élèves dans nos écoles... je suis très consciente du rôle que j’aurai à jouer auprès des futurs élèves auprès des quels j’enseignerai toutes les disciplines scolaires... et que j’y mettrai tout mon cœur et toute mon énergie afin d’en faire de futurs citoyens autonomes, responsables et respectueux des différences envers tous les individus qui composent notre belle société québécoise...Par contre, je ne crois pas que le dialogue est le remède miracle que l’on doit appliquer à toutes les sauces pour contrer une situation problématique telle que l’intimidation... Je crois que le dialogue est la première étape ou le premier contact qui doivent être faits pour sensibiliser l’ensemble des élèves afin qu’ils se sentent interpellés par ce grave problème... Mais je crois qu’il faut aussi faire comprendre aux élèves « intimidateurs » que leurs gestes, leurs paroles et leurs attitudes peuvent entraîner des conséquences pouvant aller jusqu’à avoir un dossier criminel... car c’est « criminel » d’avoir des comportements qui briment la dignité d’un autre élève...Les enseignants, le personnel de soutien, les directions d’écoles, l’école avec un grand E, ne peuvent pas tout régler... Il faut aussi avoir les bons outils, les bons moyens et l’appui des personnes qui ont le pouvoir de poser des gestes concrets pour faire en sorte de faire bouger les « choses » dans la bonne direction... Il faut plus que des paroles... Il faut agir aussi... pour enrayer toutes formes de violence... et ça, je sais que c’est très utopique de terminer ma lettre de cette façon... mais l’espoir fait vivre...

Nom : Marie-Claude Corriveau
Ville :

Sujet du message : Heavy metal

Le 22 février 2009, à l'émission Tout le monde en parle animée par Guy A. Lepage, Jean « fossé des générations ambulant » Perron a affirmé préférer que les jeunes s'intéressent aux Canadiens de Montréal, via des documents pédagogiques subventionnés par le Ministère de l'éducation, du Loisir et du SPORT du Québec, plutôt qu'au Heavy metal.

Frapper ainsi sur le Heavy metal démontre une méconnaissance de la variété de la palette des goûts et désirs humains. Je crois que des gens ont le droit d'avoir décidé de s'exprimer, ou d'encourager ceux qui s'expriment, de façon bruyante, que ce soit sous forme d'opéra (power metal) ou de chants gutturaux (death metal). Les seules conséquences négatives directes de telles décisions sont généralement une perte d'audition potentielle et progressive encourue lorsqu'il y a abus de la passion par la personne concernée.

Parce qu'il n'existe pas une forme idéale de s'exprimer et qu'il existe un monde viable et sain en dehors du hockey...

Nom : Simon Villeneuve
Ville : St-Honoré, QC

Sujet du message : Daniel Leblanc

J'ai bien aimé l'émission de ce soir, surtout avec l'entrevue de Daniel Leblanc. J'ai donc créé sur Facebook un groupe qui s'appelle « J'appuie le silence du journaliste Daniel Leblanc ». J'aimerais donc que le plus de monde s'inscrive à ce groupe, discute de ce cas, et donne des liens pouvant donner plus d'info sur le cas. Cela fera aussi peut-être réfléchir les juges qui s'apprêtent peut-être à emprisonner monsieur Leblanc. Merci beaucoup et je souhaite bonne chance à Daniel.

Nom : Pierre-Luc Roy
Ville : Montréal

Sujet du message : Révéler l'identité

Je suis en appui avec le journaliste. Les preuves accumulées sont suffisantes pour décider du sort de l’accusé (la firme). Pour un employé du gouvernement, il faut beaucoup de courage pour révéler ce genre d'information. Plusieurs personnes ont dû penser à faire la même chose, mais se sont tues par peur de représailles. Il ne faut pas encourager la corruption, et je pense qu'il faut respecter le journaliste dans sa profession. Ce serait différent si le silence était pour protéger un criminel. Ici, on cherche a protéger une personne qui, peut-être, travaille encore pour le même ministère et qui a voulu faire son devoir de bonne citoyenne. C'était pour le bien du public, il ne faut pas décourager ce genre de geste.

Nom : Louise Perron
Ville : Gatineau

Sujet du message : Bannière sur Daniel Leblanc

Salut l'équipe de TLMEP :-)

La bannière répandue sur le Web «J'appuie le silence du journaliste Daniel Leblanc», ça vient de moi. Par moi je parle de moi, Félix Gingras Genest, un étudiant blogueur de 15 ans. Vous pouvez pas savoir comment je me suis senti heureux que ma bannière se rende sur la SRC! Quand même, je crois que l'expression «acteur citoyen» prend tout son sens dans des situations comme ça!

Je vous écris pour vous remercier de faire tourner le message, de vous intéresser au cas de Daniel Leblanc (ce que peu de médias font, malheureusement). Je vous écris aussi pour vous faire part d'une déception que j'ai eu. Parallèlement à l'extase quand j'ai vu ma bannière, j'aurais aimé ça qu'on cite mon nom ou au moins qu'on dise que c'est une initiative d'un étudiant blogueur de 15 ans. Ça aurait montré à ceux qui ne l'ont pas encore compris que les jeunes ont des causes qui leur tiennent à coeur et ça aurait respecté mes droits d'auteur. En effet j'ai décidé de mettre tout ce que je produis (blogue, site Web, travaux scolaires, etc.) sans copyright, dans le but que le partage de mes créations se fasse sans tracas, à la seule condition *qu'on me cite*... héhé :-P

Bref, vous seriez bien gentils de dire d'où ça vient! Mais ne vous inquiétez pas, je ne vous ferai pas de procès si vous ne le faites pas... je trouverais juste ça ben plate! Pour information, voici la page de mon blogue où l'image est apparue pour la première fois sur le Net :
felixggenest.blogspot.com/2009/02/je-trouve-inacceptable-une-telle.html

J'ai de l'espoir ;-) À dimanche prochain!

Nom : Félix Gingras Genest
Ville : Québec

Sujet du message : Simple Plan

Je suis en train d'écouter votre émission. J'attendais de voir Simple Plan. J'ai rencontré ces gars-là lors de leur concert au Club Med de Punta Cana en janvier 2007. J'avais été étonnée de les voir si terre à terre malgré leur popularité. Des gars, simples, sympathiques, et vrais. Je leur lève mon chapeau pour toute leur implication. Je les admire encore plus après leur entrevue. Keep up the great work guys!!! On aurait besoin de plus de gens comme eux!

Nom : Katalina
Ville : Montréal, Qc

Sujet du message : Leucan

Je tiens simplement à vous féliciter d'avoir permis à cette jeune survivante du cancer, ainsi qu'à ces parents de pouvoir expliquer ce qu'ils ont traversé. Mon fils est atteint d'un cancer et votre entrevue m'a profondément touchée.
Merci!

Nom : Josée Leblanc
Ville : Sherbrooke

Sujet du message : Marika Aubé Lefrançois

Je ne me souviens plus où j'ai entendu un jour un père dire: "en ayant des enfants, j'ai vraiment connu la peur". C'est une vérité terrible et bien illustrée par la venue de Marika Aubé Lefrançois sur le plateau et pour ses parents. Marika, hier, m'a ému aux larmes. Je sais bien qu'elle n'a pas besoin que l'on s'apitoie sur son sort, mais sa fragilité m'a bouleversé. J'ai refait par la pensée le trajet de ce petit bout de femme; des hauts et des bas, des espoirs déçus, des joies, puis à nouveau le désespoir, les méandres de la douleur et finalement la rémission. Marika ce n'est pas de courage dont tu as besoin, ni de force, car tu es la plus courageuse et la plus forte des personnes qui étaient ressemblées dans ce studio. Non, je te souhaite seulement un peu de chance et une vie remplie de joies. Je t’embrasse.
P.S : Merci aux gars de Simple Plan d’être ce qu’ils sont.

Nom : Guy Agin
Ville : Saint-Pie de Guire

Sujet du message : invité surprise

Félicitations pour avoir reçu Patrick Lagacé à votre émission dimanche et ça sans préavis. Il est très intéressant; ses informations sont très pertinentes et validées par des faits RÉELS. Vous devriez lui donner une carte "CHOUCHOU" parce que moi, je pourrais le voir et l'écouter chaque semaine à votre émission. Merci pour cette belle surprise . À réinviter !!!!!!

Nom : Gisèle Langlois
Ville : Sherbrooke

Sujet du message : Émission du 22 février

Bonjour !

J'ai eu le plaisir d'assister en studio à l'émission diffusée le 22 février. Je suis une fidèle téléspectatrice de Gatineau qui n'a jamais manqué une seule émission en cinq ans, alors j'étais bien contente de finalement me retrouver sur le plateau et voir comment l'enregistrement se déroule.

Je dois dire que j'ai adoré mon expérience et j'ai trouvé toute l'équipe bien gentille, surtout Joël l'animateur de foule. Quel être sympathique ! Parmis les invités, Jean Perron fut mon favori. J'ai aimé sa générosité lorsqu'il s'adressait au public pendant les pauses.

Encore un beau merci à toute l'équipe de Tout le monde en parle pour avoir fait de cette visite une expérience très plaisante et divertissante !

Nom : Stéphanie
Ville : Gatineau

Présentement à l'antenne de la télé

14 h 00

CINÉ-FRAÎCHEUR

Ailleurs sur Radio-canada.ca