Note*

x

Le moteur de recherche donne accès aux contenus diffusés depuis mai 2009.

Pour des contenus antérieurs, veuillez consulter la section Saisons précédentes.

Pour nous joindre

Adresse postale

Tout le monde en parlait
1400 boul. René-Lévesque est
Montréal, Québec
H2L 2M2

Hyperlien de la nouvelle saison:
http://ici.radio-canada.ca/tele/tout-le-monde-en-parlait/2015/

Logo Radio-Canada
Commanditaire

Duchesses et controverse

Reportage du mardi 10 mai 2011


Duchesses et controverse

En 1975, le film Le soleil a pas d'chance, tourné dans les coulisses du Carnaval de Québec, soulève une vive controverse autour des duchesses en dépeignant sans fard une réalité qui sera qualifiée de sexiste dans bien des milieux. Pendant quatre mois, Robert Favreau et son assistante France Capistran ont suivi le processus de sélection des duchesses jusqu'au couronnement de la reine.

Plus de 100 heures de tournage ont été cristallisées dans un montage de deux heures et demie qui porte un regard critique sur cette institution, un regard qui trouve beaucoup d'écho en 1975, Année internationale de la femme, où le féminisme a le vent dans les voiles et où la société s'élève de plus en plus contre les stéréotypes véhiculés dans ce genre de concours. Ayant d'abord cru que le film servirait la promotion du Carnaval, les dirigeants ont déchanté et ont tenté d'interdire sa diffusion par une injonction de la cour qui leur sera refusée, augmentant d'autant la notoriété du film.

Aujourd'hui encore, Robert Favreau et France Capistran considèrent avec émotion, voire avec indignation, les réalités qu'ils ont filmées sur le vif en 1975, tandis que Pierre Villa, président du Carnaval à l'époque, et Yves Chabot, qui était responsable de la sélection des duchesses, considèrent toujours qu'il s'agit d'un document biaisé, véhiculant un point de vue de l'extérieur. Trois anciennes duchesses évoquent leurs expériences avec des propos qui vont parfois dans le sens du film et parfois à l'encontre : Carole Théberge, reine du Carnaval en 1975, qui en deviendra la présidente avant d'être ministre de la Famille et de la Condition féminine dans le cabinet de Jean Charest; Danielle-Maude Gosselin, reine en 1972, et Hélène Lapointe, alors duchesse de Frontenac, qui figure dans un moment intense du film, où on la voit s'effondrer d'épuisement pendant la Journée de la bougie, événement-clé du financement du Carnaval et la plus exigeante de toutes pour les duchesses.

Inaugurée en 1955 et abolie 40 ans plus tard, l'institution des duchesses soulève une nostalgie certaine dans la région de Québec. Un sondage mené dans la foulée de la diffusion initiale de l'émission par Radio-Canada/Québec a révélé qu'une forte majorité de la population y était favorable. On n'a certes pas fini d'en débattre dans la capitale.

En raison des droits d'auteur, le reportage de Caroline Gaudreault et Denis Roberge ne sera pas disponible sur Internet.

Présentement à l'antenne de la télé

13 h 00

HEARTLAND

Ailleurs sur Radio-canada.ca