ICI Radio-Canada Première

Samedi et rien d'autre

Samedi et rien d'autre rss

Le samedi de 7 h à 11 h

Joël Le Bigot

Samedi et rien d
dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
 
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
 
 
 

Les meilleurs moments : Émission du samedi 29 août 2015

Politique

Folklore électoral, un billet chanté de François Parenteau

Art de vivre

Pierre Verville : Fou des oiseaux

Pierre Verville lors du tournage de la série documentaire Fou des oiseaux
Pierre Verville lors du tournage de la série documentaire Fou des oiseaux     Photo : unis.ca/fou-des-oiseaux

Humoriste, mais aussi ornithologue chevronné, Pierre Verville nous présente la nouvelle série documentaire Fou des oiseaux. En compagnie d'experts et de passionnés, il parcourt le Québec, les Maritimes et l'Ontario pour nous offrir, en 13 épisodes, une véritable incursion dans l'univers de la faune ailée. 
 
Parlons des oiseaux avec nos politiciens 
Avant de présenter sérieusement de sa série sur l'ornithologie, Pierre Verville s'amuse à imiter plusieurs politiciens en campagne électorale. Comme c'est lui qui a choisi le sujet, il en profite pour les faire parler d'oiseaux. 
 
Dénicher l'oiseau rare 
Cette série documentaire s'apparente à une quête. Aucune image n'a été achetée, tout a été filmé sur le terrain. On ressent l'excitation et l'émotion des ornithologues lorsque les caméras captent des moments de grâces. À titre d'exemple, Pierre Verville raconte avec passion un moment vécu au Saguenay : « Nous étions à la recherche des grues du Canada depuis une semaine, lorsqu'enfin un de nos contacts les a repérés. Arrivés sur les lieux à toute vitesse, nous avons découvert le spectacle magnifique de 700 grues qui dansaient sous une neige légère qui commençait à tomber. » 
 
Fou des oiseaux sera diffusée les lundis à 19 h 30 à partir du 7 septembre sur Unis TV, en rediffusion les vendredis à 21 h et sur le site Internet unis.ca

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - Collaborez à la communauté Fou des oiseaux

Société

Alain Gravel et Joël Le Bigot : la rencontre de deux lève-tôt

L'animateur Alain Gravel au micro de Samedi et rien d'autre
L'animateur Alain Gravel au micro de Samedi et rien d'autre     Photo : Radio-Canada/Laurent Boursier

Animer l'émission du matin, c'est comme monter sur les planches : une performance physique et mentale, en direct pendant 3 h 30, sans publicités ni musique. Il s'agit d'une nouvelle réalité pour Alain Gravel, mais d'un phénomène connu pour Joël Le Bigot. 
 
Connu pour ses enquêtes à la télévision de Radio-Canada, Alain Gravel s'est lancé dans l'aventure de l'animation matinale au quotidien. Exigeant et stimulant, le défi qu'a choisi de relever Alain Gravel est considérable. Après une semaine d'animation en direct, le nouvel animateur du matin d'ICI Première nous livre ses premières impressions sur le métier. 

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - Le site Internet de Gravel le matin

Société

Bernard Descôteaux : le sens du devoir...

À la tête du Devoir depuis 17 ans, Bernard Descôteaux quitte ses fonctions.
À la tête du Devoir depuis 17 ans, Bernard Descôteaux quitte ses fonctions.     Photo : Radio-Canada/Laurent Boursier

« Être le directeur du Devoir est un privilège ». La phrase tirée de la lettre de départ de Bernard Descôteaux en dit long sur l'homme et sur sa façon de percevoir le travail. Avec humilité, il explique qu'il a tenté de remplir ses fonctions de directeur comme il se doit, soit comme « le fiduciaire d'une institution qui est au service de la société québécoise et qui est en quelque sorte une oeuvre collective... » 
 
À la tête du Devoir depuis 17 ans, Bernard Descôteaux quitte ses fonctions avec le sentiment d'avoir mené plus loin cette grande institution médiatique. Au moment où tous les médias doivent relever le défi de l'environnement numérique en constante mutation, le directeur du quotidien, encore en poste pour quelques semaines, croit dans l'intérêt du journal qu'une nouvelle direction prenne la relève pour entreprendre le prochain cycle de développement. 
 
La lettre de départ de Bernard Descôteaux publiée dans Le Devoir, le 13 août 2015 
"Être le directeur du "Devoir" est un privilège" 

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - Le site Internet du quotidien Le Devoir

Art de vivre

Trop de chefs et pas assez de cuisiniers!

Étudiants au travail à l'institut Paul Bocuse
Étudiants au travail à l'institut Paul Bocuse     Photo : Robert Pratta / Reuters

Plusieurs jeunes deviennent chef trop rapidement. À peine sortis de l'école, ils veulent diriger leur propre cuisine, déplore Philippe Mollé. La façon traditionnelle d'apprendre le métier à la dure, en gravissant les échelons un à un, est en train de disparaître. La pénurie de travailleurs en restauration découle du fait que de jeunes cuisiniers, avec peu d'expérience, désirent toucher des salaires trop élevés. Plusieurs grands restaurants n'ont tout simplement pas les moyens de les payer. En France, dans plusieurs restaurants, les pourboires sont répartis entre les employés. Peut-être devrions-nous envisager cette solution pour le Québec. 
 
Selon Philippe Mollé, le métier doit s'apprendre étape par étape. La brigade de cuisine d'un grand restaurant est dirigée par un chef, secondé par un ou plusieurs sous-chefs, auxquels s'ajoutent des chefs de partie, aidés par des commis, des apprentis et des stagiaires.

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - «Pénurie de cuisiniers : un cercle vicieux pour la restauration»

Lesley Chesterman à l''émission Médium large

HYPERLIEN - « Pénurie de cuisiniers »

Journal de Montréal

Science et technologie

Fusillade sur les réseaux sociaux : témoins involontaires d'une barbarie

Facebook et Twitter imposent un mode de lecture automatique des vidéos par défaut
Facebook et Twitter imposent un mode de lecture automatique des vidéos par défaut     Photo : iStock

Des milliers d'internautes ont vu, malgré eux, sans avertissement, les images terrifiantes de la fusillade de Roanoke par le déclenchement du mode de lecture automatique des vidéos, présent par défaut, sur Facebook et Twitter. Stéphane Garneau revient sur la polémique qui entoure cette fonctionnalité et nous explique comment la désactiver.

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - « When a Snuff Film Becomes Unavoidable »

Dans The Atlantic

HYPERLIEN - « Une cicatrice de césarienne, non! Un meurtre en direct, oui! »

Dans le journal Le temps

Société

Les références de l'émission

Les musiques d'Edgar Fruitier  
 
Le requiem allemand de Brahms 
Philharmonique de Berlin, Claudio Abbado 
DVD EuroArt 2012788 
 
Francis Poulenc : Stabat Mater / Les Biches 
Hanssler 93297 
 
Good Night, Good Night, Beloved ! 
Atma ACD 22670 
 
Sibelius : The Essential Orchestral Favourites with Photo Album 
Orchestre philharmonique de Helsinki, Leif Segerstam,  
Ondine ODE 1265 (2CD) 
 
Reynaldo Hahn : Oeuvres orchestrales  
Ensemble Initium, Nicolas Chalvin 
Timpani 1C 1231 
 
Les films de Michel Coulombe : 
 
 
 

Detrás de cámaras de La Tierra y la sombra

¿Qué se esconde detrás de la película ganadora de la Cámara de Oro en Cannes? César Acevedo, el director de la cinta, nos revela cómo fue el proceso emotivo de su opera prima y porqué decidió contarle esta historia al mundo.

Posted by La Tierra y la Sombra on 2 juillet 2015

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes!


Archives par date ou consultez les archives du site
dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
 
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
 
 
 

Prochainement à l'émission

Consultez le guide horaire

Réseaux Sociaux Suivez-nous sur Twitter
À ne pas manquer