ICI Radio-Canada Première

Samedi et rien d'autre

Samedi et rien d'autre rss

Le samedi de 7 h à 11 h

Joël Le Bigot

Samedi et rien d
dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
 
 
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
 

Les meilleurs moments : Émission du samedi 25 mars 2017

International

La mondialisation vit des jours fragiles aux États-Unis et en Europe

Marine Le Pen, présidente du Front National et  candidate à la présidence de la République Française.
Marine Le Pen, présidente du Front National et candidate à la présidence de la République Française.     Photo : Jean-Paul Pelissier / Reuters

L'Amérique de Trump est plus protectionniste que jamais et la montée des populismes fragilise l'Union européenne : voilà qui met profondément à mal la notion de mondialisation en Occident. Au micro de Joël Le Bigot, le chercheur Julien Tourreille et le chroniqueur financier Michel Nadeau expliquent que ce nouveau contexte est une « revanche des perdants de la mondialisation », tels que les petits agriculteurs et les industries traditionnelles. 
 
Est-ce la fin d'un monde? « On constate à tout le moins que la perspective d'un Occident mondialisé et dominé par les valeurs américaines est ébranlée », dit Julien Tourreille, chercheur en résidence à l'Observatoire sur les États-Unis de la Chaire Raoul-Dandurand en études stratégiques et diplomatiques. « Cela s'explique notamment par la montée de la Chine, mais aussi parce que le président Trump n'adhère pas à ce que l'on appelle le "nouvel ordre mondial", une forme de gouvernance mondiale en matière financière ou environnementale, qui est incarnée par les États-Unis depuis la fin de la Deuxième Guerre mondiale. » 
 
« Trump veut rompre avec ça, explique Michel Nadeau, parce qu'il constate qu'il y a de nombreux perdants de la mondialisation, des petits agriculteurs, par exemple. Il faudra trouver des solutions pour ces gens-là, qui n'arrivent pas à tirer leur épingle du jeu sur le marché mondialisé. Je pense d'ailleurs que Trump a de bonnes intentions avec ses velléités protectionnistes : il veut redonner un certain pouvoir économique à la classe moyenne et aux petits travailleurs. Par contre, il n'a pas les compétences pour le faire. C'est pareil pour Marine Le Pen en France. Or, il faudra y arriver, sinon il y aura des perturbations sociales importantes. » 
 
Au-delà de l'humeur publique, le contexte économique mondial permet difficilement de « revenir en arrière », d'après Julien Tourreille, « parce que toute l'activité économique est maintenant organisée autour de la mondialisation. Dans le monde manufacturier, par exemple, la plupart des biens commercialisés par les entreprises américaines sont fabriqués ailleurs qu'aux États-Unis. »

Art de vivre

Pour expliquer la mort à son enfant, il faut dire toute la vérité

Un père et son fils

« Papa est mort, et, non, il n'est pas parti au ciel. » La psychologue Josée Jacques, auteure du livre Des souvenirs pour la vie, est catégorique : « Pour annoncer à un enfant de 3 à 6 ans que son parent est mort, il faut tout simplement dire la vérité et expliquer le réel sans métaphores ni abstractions. » 
 
Toute autre approche, comme celle d'évoquer le ciel ou le « long sommeil », fait en sorte que l'imaginaire débordant des enfants d'âge préscolaire tisse des scénarios plus catastrophiques.  
 
« Les questions d'un enfant de 3 ans sont de nature physique et affective, explique Josée Jacques. Pour lui, le ciel est un endroit physique, pas un monde onirique et fantasmatique où l'on va se reposer pour l'éternité. Il faut être honnête au sujet du fait qu'on ignore ce qui se passe concrètement après la mort, qu'il y a un mystère dans cette situation, et il faut répondre avec nos connaissances et avec des mots simples. Il faut rassurer l'enfant au sujet de ses préoccupations du quotidien, en lui expliquant que, non, papa ne l'amènera pas au hockey cette semaine, mais qu'on va s'adapter à la nouvelle situation. » 
 
La tristesse de l'enfant, de toute façon, ne peut pas être évitée et doit être vécue. D'après Josée Jacques, les rituels ont toutefois une fonction consolatrice. « Il faut inviter l'enfant aux rituels funéraires si possible, et on peut également l'encourager à créer son propre rituel, par exemple un bricolage en hommage au défunt ou une chanson. Entretenir la mémoire du défunt est également une bonne idée. Il faut insister sur le fait qu'on va se souvenir de l'être perdu. »

Société

Les références de l'émission

Culture avec Francine Grimaldi 
- Aura, une expérience lumineuse immersive signée Moment Factory, à la basilique Notre-Dame de Montréal 
- Le lac aux deux falaises, une pièce de Gabriel Robichaud au Théâtre Denise-Pelletier jusqu'au 25 mars 
- L'avare, de Molière, dans une mise en scène de Claude Poissant 
- Mode Expo 67, jusqu'au 1er octobre au Musée McCord 
- Cabane panache et bois rond, à la promenade Wellington toute la fin de semaine 
 
<em>Les frères cueilleurs</em>, un album d'Alaclair Ensemble, groupe qui est à l'affiche de l'événement Cabane panache et bois rond</em> Les frères cueilleurs, un album d'Alaclair Ensemble, groupe qui est à l'affiche de l'événement Cabane panache et bois rond 
 
- Vide et vertige, une exposition des œuvres d'Ivan Binet, Jocelyne Alloucherie et Mathieu Cardin, au 1700 La Poste jusqu'au 18 juin 
- La palabre, nouvel album de Zal Sissokho en écoute sur ICI MUSIQUE 
- Minus One, une chorégraphie de Ohad Naharin, présentée par les Grands Ballets Canadiens jusqu'au 1er avril 
- Le Festival international du film sur l'art, jusqu'au 2 avril à Montréal 
 
Phillys Lambert Phyllis Lambert fait l'objet d'un documentaire de Manuel Foglia présenté au FIFA Crédit: Radio-Canada / Hugo Lavoie 
 
- La cloche de verre, de Sylvia Plath, dans une mise en scène de Solène Paré, au Théâtre Prospero jusqu'au 1er avril 
- Battlefield, une mise en scène du grand Peter Brook, encore une représentation ce soir à la Cinquième Salle de la Place des Arts 
- De la comédie musicale dans les autobus de Québec pour la Journée mondiale du théâtre 
- Une voix pour la dysphasie : Gregory Charles, un spectacle-bénéfice le 29 mars 2017 
 
Gregory Charles dans un studio de Radio-Canada Gregory Charles Crédit: Radio-Canada / Louis-André Bertrand 
 
La chronique cinéma de Michel Coulombe 
- Personal Shopper, réalisé par Olivier Assayas 
- Les fleurs bleues, réalisé par Andrzej Wajda 
- Vol au-dessus d'un nid de coucou, un succès au théâtre autant qu'au cinéma, à l'affiche du Théâtre du Rideau Vert jusqu'au 23 avril 
- Vie, réalisé par Daniel Espinosa 
 
 
 
Musique classique avec Edgar Fruitier 
- Ein feste burg ist unser gott, un coffret de deux disques consacré au répertoire liturgique luthérien de Martin Luther 
- Chopin: Works for Piano and Orchestra, interprétées par le pianiste Jan Lisiecki, avec la Philharmonie de l'Elbe, sous la direction de Krzysztof Urbanski 
- 6e symphonie de Chostakovitch et 6e symphonie de Tchaïkovski, interprétées par l'Orchestre symphonique de la Radio bavaroise, sous la direction de Mariss Jansons 
- Le bourgeois gentilhomme et Ariane à Naxos, des œuvres de Richard Strauss en hommage à Molière, interprétées par l'Orchestre philharmonique de Buffalo, sous la direction de JoAnn Falletta 
- Temps nouveau, un album de la mezzo-soprano Michèle Losier 
et du pianiste Olivier Godin 
 
Edgar Fruitier dans un studio de Radio-Canada Edgar Fruitier Crédit: Radio-Canada / Laurent Boursier 
 
La chronique financière de Michel Nadeau 
- Le budget fédéral 2017 
- Débat autour de l'intégration de cours sur les finances personnelles au cursus scolaire 
- La fin de la dynastie des Rockefeller 
 
Ça s'est passé près de chez vous, la chronique d'Isabelle Porter 
- La forêt Hereford menacée 
- De nouveaux services d'hémodialyse en Gaspésie 
- Un ours polaire sur la Basse-Côte-Nord 
- Succès pour la bière de Jean Tremblay au Saguenay 
 
La semaine en France avec Jean-François Kahn 
- Christine Angot s'emporte contre François Fillon à la télévision 
- Fillon affirme que sa campagne est attaquée par le cabinet noir de Hollande 
- Emmanuel Macron, un candidat antisystème 
 
Emmanuel Macron Emmanuel Macron Crédit: EPA/Guillaume Horcajuelo 
 
La chronique gastronomique de Philippe Mollé 
- La 20e édition de l'Expo manger santé et vivre vert, du 24 au 26 mars au Palais des congrès de Montréal 
- Quatre glaciers artisanaux se rassemblent 
- Manger gras, maigrissez, de Mark Hyman, éditions Marabout 

Portail Richard GarneauConcours La route des 20 : votez maintenant

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes!


Archives par date ou consultez les archives du site
dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
 
 
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
 

Prochainement à l'émission

Consultez le guide horaire

Réseaux Sociaux Suivez-nous sur Twitter
À ne pas manquer