ICI Radio-Canada Première

Samedi et rien d'autre

Samedi et rien d'autre rss

Le samedi de 7 h à 11 h

Joël Le Bigot

Samedi et rien d
dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
 
 
 
 

Les meilleurs moments : Émission du samedi 14 janvier 2017

Livres

La colorisation de Tintin au pays des Soviets

Tintin dans une voiture sur la couverture de Tintin chez les Soviets
Le nouvel album colorisé de Tintin.     Photo : Site officiel Tintin

De toutes les bandes dessinées d'Hergé, l'album Tintin au pays des Soviets était le seul de la collection à n'avoir jamais été colorisé. Puisque c'était un travail colossal pour chaque histoire en raison du changement de format, il n'a jamais eu le temps de le faire. L'album est paru cette semaine et constitue un grand événement dans le monde de la bande dessinée. Le spécialiste d'Hergé Philippe Goddin et le bédéiste Jean-Paul Eid nous font part de leurs observations. 
 
Un album maladroit 
Auteur d'une vingtaine d'ouvrages sur Hergé, Philippe Goddin parle des débuts du dessinateur : « Quand j'ai entendu parler, pour la première fois, de mettre Tintin au pays des Soviets en couleur, je me suis dit : "Bof, qu'est-ce que ça peut ajouter ?" Je fais partie des gens qui savent que, dans ce livre, il y a toute une série d'éléments en germe qui vont s'épanouir au fil du temps pour donner tout le génie d'Hergé et toutes les qualités qu'on lui connaît aujourd'hui. Pour moi, il aurait pu rester en noir et blanc, ça ne me gênait pas du tout. Ce n'est pas le cas pour tous. Il ne faut pas oublier que les albums en noir et blanc, on entre difficilement dedans. » 
 
Album déconsidéré par plusieurs, on dit de lui que c'est un laboratoire. « Les gens n'ont pas envie de le lire pour deux raisons : c'est en noir et blanc, et c'est maladroit. Si ça peut inciter les gens à aller voir cet album qui n'est pas inintéressant, au contraire, alors je pense que ça méritait d'être fait. » 
 
Des couleurs qui rappellent la gouache 
Pour le bédéiste québécois Jean-Paul Eid, il s'agit d'une réussite. « C'est une très belle facture, un très bel album, et les couleurs aident énormément à la lisibilité. J'ai l'impression qu'on s'est approché non pas du vocabulaire chromatique des autres albums, mais plutôt de ce que Hergé faisait à l'époque quand il était illustrateur et faisait des affiches. Ça se rapproche plus des couleurs qu'on faisait à la gouache. » 

Arts et culture

Culture avec Ariane Cipriani

Pochette de l'album New Jazz Musette de Richard Galliano
Pochette de l'album New Jazz Musette de Richard Galliano     Photo : Site web de Ponderosa Music

Suggestion d'album 
New Jazz Musette 
Album-bilan des 30 ans de carrière de l'accordéoniste Richard Galliano 
Sortie : 17 février 2017 
 
Activités en famille  
 
Montréal 
Jardin de réalité virtuelle au Centre Phi 
 
Québec 
Chagall, la couleur des sons et Tableaux d'une exposition Moussorgsky-Kandinsky, dimanche 15 janvier 2017 au Musée national des beaux-arts de Québec 
 
BD interactive pour toute la famille 
Tout garni, les éditions La Pastèque et Télé-Québec 
 
Série de concerts Haydn 
avec l'Orchestre symphonique de Montréal et Kent Nagano à la Maison symphonique 
17 janvier : Haydn et Reich avec le pianiste invité Marc-André Hamelin 
18 janvier : Haydn et Glass avec le violoniste invité Pinchas Zukerman 
19 janvier 10 h 30 : Haydn et Pärt avec Marc-André Hamelin et Paul Merkelo dans Chostakovitch 
19 janvier 20 h 30 : Haydn et Adams avec le violoniste invité Pinchas Zukerman 
 

Archives

Louise Marleau et Hervé Brousseau dans Opération Mystère

Louise Marleau et Hervé Brousseau dans Opération Mystère
Louise Marleau et Hervé Brousseau dans Opération Mystère     Photo : Archives Radio-Canada

À la fin des années 50, la comédienne Louise Marleau faisait partie de la distribution de la série jeunesse Opération Mystère. Elle était Luce, aux côtés d'Hervé Brousseau, qui incarnait le personnage de Luc. « C'était un bon camarade pour moi, il était tellement beau que j'étais follement amoureuse de lui », dit-elle à propos du comédien et chanteur, décédé d'un cancer le 4 janvier 2017.  
 
La comédienne, qui avait 12 ans à l'époque, garde de bons souvenirs des enregistrements en direct avec son partenaire de jeu. Il était plus âgé et était très protecteur avec elle. « Il avait beaucoup de trous de mémoire. Quand il voyait qu'il allait avoir un trou, il disait : "Soyons prudents, Luce", et je savais qu'il fallait que je le repêche. » 
 
Un épisode d'Opération Mystère 
 
 
 
« C'était très audacieux pour l'époque, c'était Spielberg avant l'heure. On n'avait pas les mêmes moyens, mais on vivait dans l'espace et on allait visiter Mars et Pluton. C'était une émission étonnante. »

Cinéma

Cinéma avec Michel Coulombe

Le jour des patriotes, un film de Peter Berg
 
Avec Mark Wahlberg, JK Simmons, John Goodman, Vincent Curatola, Michelle Monaghan, Kevin Bacon 
 
 
 
Le film porte sur les attentats du marathon de Boston, en 2013. « Pourquoi fait-on un film de cet ordre-là ? Dans ce cas-ci, on se dit : "Voilà, quand ils vont nous attaquer, nous allons répliquer et nous allons les vaincre." Tout ça manque d'humanité. » 
 
 
Sieranevada, un film roumain de Cristi Puiu 
 
Le film suit un couple qui se rend dans une réunion familiale à la suite d'un décès. 
 
 
 
« C'est minimaliste et c'est formidable. Bucarest, là-dedans, c'est le Far West : pour une place de stationnement, les gens sont prêts à s'entre-égorger, c'est épouvantable. Dans la famille, on aborde tous les sujets qui fâchent, qui sont les mêmes qu'ici, c'est-à-dire la politique, la religion, l'argent, la fidélité, les théories du complot. Il y a du mordant dans ces rapports familiaux. » 
 
 
Mes nuits feront écho, un film de Sophie Goyette 
 
Avec Éliane Préfontaine, Gerardo Trejoluna, Felipe Casanova, Marie-Ginette Guay. 
 
 
 
« Du Québec au Mexique à la Chine, on suit ces trois personnes dans quelque chose qui est situé entre le réel et un monde inventé. Il y a une scène qui se passe complètement dans le brouillard, et ça, c'est le temps du film. C'est lent, c'est un peu long, mais c'est un film qui a du mystère. » 
 
 
Lost in London, de Woody Harrelson 
 
Avec Woody Harrelson, Owen Wilson et Willie Nelson. 
 
 
 

Portail Richard Garneau

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes!


Archives par date ou consultez les archives du site
dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
 
 
 
 

Prochainement à l'émission

Consultez le guide horaire

Réseaux Sociaux Suivez-nous sur Twitter
À ne pas manquer